La Fièvre Catarrhale s’étend dans tout le sud ouest

Le virus de la fièvre catarrhale s’étend désormais à la plupart des départements du Sud Ouest de la France. A l’issue d’une réunion organisée en urgence le 4 septembre par le Préfet de Région Midi Pyrénées, de nouvelles mesures ont été annoncées. Le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche a ainsi décidé d’étendre la zone de vaccination obligatoire à neuf nouveaux départements. La vaccination est désormais obligatoire dans la plupart des exploitations agricoles du sud ouest de la France : Ariège, Aude, Haute-Garonne, Hérault, Lot, Pyrénées-Orientales, Tarn et Tarn-et-Garonne , une partie du département de l’Aveyron, Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Gers, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées.

Vaccins BTV1 et Vaccins BTV8

Les Préfets ont “la charge de s’assurer de l’effectivité des vaccinations”.

Les premières livraisons de vaccins BTV1 ont eu lieu le 29 août. Le gros des dotations de vaccins BTV1 devaient être rendu disponible en fin de semaine dernière.

Les doses de vaccins BTV8 Bovins ont été approvisionnées en milieu de semaine dans la majorité des départements concernés à l’exception des départements des Hautes-Pyrénées et Gers qui n’ont reçu les doses que pour les bovins destinés à l’exportation (broutards).

La livraison des doses pour les autres bovins de ces deux départements interviendra d’ici 15 jours. Le vaccin contre le BTV8 ovins est, quant à lui, déjà disponible depuis le 23 août dans les centrales d’achat des départements livrés en dernier (Gers – Hautes-Pyrénées).
Dans ces conditions, la vaccination conjointe BTV1-BTV8 pourra être lancée en Haute-Garonne et Ariège. Seule la vaccination BTV1 est pour le moment obligatoire pour les bovins et les ovins, nécessitant deux injections successives à 21 jours d’intervalle. Tous les animaux ne pouvant être vaccinés le même jour, chaque département doit définir, en concertation avec les professionnels, sa stratégie vaccinale.

Des mesures de gestion des mouvements des animaux sont mises en place.

1) les animaux de la zone réglementée BTV1 et BTV8 ne pourront sortir de cette zone que s’ils sont valablement vaccinés.
2) les animaux des élevages reconnus comme foyers dans cette zone ne pourront sortir de leur exploitation que s’ils sont valablement vaccinés. Des dérogations pourront exister pour les veaux et les agneaux de boucherie destinés à des ateliers d’engraissement fermés et les animaux destinés directement à l’abattoir.
Le cas des animaux transhumants fera l’objet de mesure particulière.

D’ores et déjà, des mesures d’accompagnement économique des éleveurs ont été mises en place par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche : participation à la vaccination, allègement des charges des exploitations en difficultés, indemnisation des pertes par mortalité ou euthanasie.

Le Préfet de région a décidé de mettre en place un groupe de contact piloté par la Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt. Ce groupe aura comme mission d’évaluer la situation économique des élevages et des entreprises et de proposer des solutions pour atténuer leurs difficultés.

Il convient de rappeler que cette maladie ne touche que les ruminants. Elle n’affecte pas l’homme et n’inspire donc aucune inquiétude, ni pour la population, ni pour le consommateur.

A LIRE AUSSI :

>> Le Conseil général de Haute Garonne débloque une enveloppe exceptionnelle de 500 000 euros pour les agriculteurs 

>> Fièvre Catarrhale : Le président de la région Midi Pyrénées, Martin Malvy demande une intervention rapide des services de l’Etat

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.