Mohamed Merah. des révélations pointent de nouvelles erreurs

De nouvelles révélations pointent les erreurs dans l’enquête sur les meurtres de Mohamed Merah. Photo Toulouse7.com (c) France2

Mohamed Merah. des révélations pointent de nouvelles erreurs  A la veille d’une célébration à l’école Ozar Hatorah qui réunira le chef de l’Etat François Hollande et le Premier ministre d’Israël Netanyahu, les révélations fusent sur la gestion par la DCRI du cas de Mohamed Merah. La presse révèle mardi les déclarations faites au juge en charge du dossier par les officiers traitants de Merah. Ces révélations pointent de nouvelles erreurs de la part du service de renseignement intérieur (DCRI) alors dirigé par Bernard Squarcini. Selon le journal en ligne l’express.fr ces déclarations révèlent une erreur d’appréciation de la dangerosité du tueur au scooter. Et un manque de réactivité des autorités centrales de la DCRI dans cette affaire qui a coûté la vie à 7 personnes dont 3 enfants.

A LIRE AUSSI : Révélations terrifiantes dans l’affaire Mohamed Merah

Ainsi, et selon la presse, l’officier traitant en charge de Merah à Toulouse aurait demandé à sa hiérarchie de transmettre son dossier à la Brigade antiterroriste dès l’été 2011. Nulle réponse ne lui aurait été formulée. Un retard fautif qui après coup s’avère dramatique. L’objectif d’un recrutement de Merah comme source de la DCRI est désormais officiellement évoqué. Il est à noter cependant que Merah, connu pour ses déplacements au Proche et Moyen Orient, était probablement suivi par les services de renseignements extérieurs (la DGSE), peut être par ceux de la DRM ou de la DPSD dont les notes n’ont pas été déclassées.

Autre couac présenté par la presse : le refus du ministère public d’allier des membres de la Direction du Renseignement Intérieur à l’enquête sur le premier meurtre de Merah, un militaire de la brigade parachutiste de Toulouse. Les parents des victimes ont réagi à ces nouvelles révélations et demandent aujourd’hui une declassification des notes de la DGSE.

2 Commentaires

  1. C’est clair les supers poulets se sont faits manipuler par un minable voyou de quartier qui allait sombrer dans l’hystérie haineuse et devenir l’assassin que l’on sait. Lamentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.