Révélations terrifiantes dans l’affaire Mohamed Merah

Elles sont le fait du journal lemonde.fr et leparisien.fr. Dans leurs éditions du jour ces deux sites internet présentent de nouvelles révélations sur le tueur de Toulouse et Montauban. Une journaliste du journal Le Monde a longuement étudié le passé de celui qui est mort au nom du djihad. Des faits troublants qui permettent de mieux cerner la personnalité de celui qui n’a pas hésité à tuer 3 enfants à bout portant et de sang froid.  Le Parisien Aujourd’hui en France qui cite un article du quotidien algérien «Echourouk», selon lequel un “proche” de Mohamed Merah l’aurait manipulé dans son cheminement vers le radicalisme terroriste. Une information plausible mais à prendre avec des pincettes.

LA PERSONNALITE DE MERAH

L’auteur de l’article a pu étudier le dossier judiciaire de l’auteur des 7 meurtres de Toulouse et Montauban. Au fil des révélations, des premières fugues, des  premières violences et du contexte familial, celui qui fut abattu par la police à l’issue d’un long siège rue Sergent Vigné à Toulouse apparaît complexe, tourmenté mais intelligent. On apprend ainsi que Merah, à peine âgé de 4 ans, éloigné de son père, mais éduqué par sa mère, fugue déjà. Le contexte familial est des plus sombres. Battue par le père de Mohamed Merah, sa mère, sera battue par son propre fils Abdlekhader, puis par Mohamed devenu adolescent. Pourtant le jeune Mohamed Merah est décrit comme un bon élève. Indiscipliné mais doté de réelles capacités comme en témoigne un bulletin scolaire dévoilé par l’enquête. Le reste ne sera plus que signalements des services sociaux, de la police ou jugements. Ses placements sont des échecs et les services sociaux dressent alors de l’adolescent un portrait particulièrement sombre. Un temps, Mohamed Merah profite de la chance que lui offre un garagiste toulousain qui décrit alors son apprenti comme un garçon sérieux et passionné mais des affaires de petites délinquances le rattrapent. Et à 18 ans, Merah va pour la première fois derrière les barreaux. Il tente de se suicider. Qualifié “d’instable” et de “capricieux” Merah a t il rencontré ses premiers contacts dans les réseaux djihadistes en prison ? L’enquête publiée par le journal Le Monde ne donne pas de réponse certaine. Mais à sa sortie, Merah multiplie les déplacements à l’insu de sa famille. La suite est connue. Passé par le moyen orient, formé dans un camp taliban Merah revient en France. En quelques jours il tue 7 personnes dont 3 enfants de sang froid avant d’être tué lors du raid de la police contre son domicile.

MOHAMED MERAH MANIPULé PAR LES SERVICES ? 

La Direction Centrale du Renseignement Intérieur, en charge, notamment, du contre espionnage et du risque terroriste connaissait le parcours djihadiste de Merah. Plusieurs autorités ont indiqué qu’au moins une rencontre avait eu lieu entre un agent traitant et un Merah déjà passé par les camps d’entraînement. Les services ont ils manipulé Merah pour tenter de remonter une filière ? La bride a t elle lâchée ? Les analyses psychologiques de Merah ne concluaient pas à un risque de passage à l’acte ? Une enquête interne a été demandée par le nouveau ministre de l’intérieur Manuel Valls. Les magistrats en charge du dossier ont eux demandé la levée du secret défense sur son dossier … Dans ces circonstances, le père de Mohamed Merah vient quant à lui de déposer en France une plainte pour meurtre. Quelques jours plus tard, le journal le Parisien Aujourd’hui en France fait état d’une curieux article publié dans le très sérieux journal  algérien “Echourouk” selon lequel des enregistrements vidéo de Merah réalisés lors du siège de la rue Sergent Vigné font état d’un officier traitant dans les services français qui aurait guidé Merah dans son chemin de djihadiste. Voilà une phrase tirée de ces retranscriptions et rapportée par le journal Le Parisien “rappelle toi, lui dit Merah, que tu m’as envoyé en Irak, au Pakistan, en Syrie pour aider les musulmans, et après je découvre que tu es à la solde des services français, que t’es un criminel et que tu es un officier des services, sale traître”. Manipulations ? Vérités ? Opération Psychologique ? L’avenir le dira peut être. Selon le journal Aujourd’hui en France, des magistrats auraient réclamé ces retranscriptions.

Photo Toulouse7.com (c) France2

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.