Suppression du Département, un avocat toulousain s’attaque à Pierre Izard

Un Jeune avocat toulousain, déjà conseiller municipal d’opposition à Blagnac, Sacha Briand, a décidé d’écrire une lettre ouverte au président du Conseil général de Haute Garonne Pierre Izard. En cause, une campagne de publicité récemment diffusée dans tous les médias y compris le parisien Lemonde -à l’exception de Toulouse7.com- et dans laquelle le Conseil général alertait la population sur l’éventuelle disparition du Conseil général.

Une campagne également diffusée dans la dernière édition du journal du conseil général et distribué à 600 000 exemplaires.

Voici ce qu’écrit Sacha Briand dans sa lettre ouverte :

Dans ce document le président du Conseil général tente de déclencher l’inquiétude des Haut-Garonnais en évoquant la possible disparition du département dans le cadre de la réforme des collectivités locales.

Il annonce la suppression du département : c’est faux. Il s’agissait d’une proposition de M. Attalli (ancien conseiller de François Mitterrand) qui a été écartée dès le départ par le Président de la République ! Ce que propose la commission Balladur c’est de créer des métropoles sur les 11 plus grandes agglomérations de France (dont Toulouse).

Elles pourraient se voir confier les compétences d’aide sociale du département sur leur territoire afin de regrouper l’ensemble des acteurs (logement, insertipub-cg31.JPGon, RSA…) et être ainsi plus efficaces au service des plus démunis.

M. Izard explique ensuite que le département ne pourrait plus aider aux investissements locaux alors qu’il serait aujourd’hui le 2ème département investissant le plus en France par habitant. C’est faux, la Haute-Garonne vient en 45ème position pour les investissements par habitant derrière notamment, l’Aveyron, le Lot et l’Ariège ! Surtout, le rapport Balladur prévoit explicitement de permettre aux départements de continuer à subventionner les investissements communaux.

Maniant l’humour noir dans le cadre d’une campagne d’affichage payée par le contribuable, M. Izard prédit l’abandon des collèges, des routes départementales, du troisième âge et des transports scolaires. C’est faux, il s’agit de compétences obligatoires dont ni l’exercice ni le financement ne sont modifiés par le rapport Balladur.

Enfin, M. Izard évoque l’effort du Conseil général pour la relance de l’économie locale. C’est faux : les chiffres qu’ils donnent lui-même témoignent d’une enveloppe en hausse de 5 millions d’euros en 2009, soit 4 euros par habitant.”


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.