Pâques, Paris Roubaix, nouveaux confinements, le point sur la Covid19

Pâques, Paris Roubaix, nouveaux confinements, le point sur la Covid19
Photo Archives DP/Pixabay

L’épidémie de Covid19 est en pleine reprise en France : la troisième vague est là malgré la campagne de vaccination. Le point ce mercredi après midi :

Covid-19 : le Brésil au bord gouffre – Avec plus de 294 000 morts, le Brésil est le deuxième pays au monde le plus endeuillé par la pandémie de Covid-19. Depuis plus de 20 jours d’affilé, il dépasse la barre des 2 000 morts au quotidien. Le président Jair Bolsonaro continue de nier la gravité de la situation alors que le pays s’enlise dans cette crise. Nos équipes se sont rendues à Sao Paulo, une des régions les plus touchées ces dernières semaines, ainsi qu’à Rio de Janeiro qui vient de fermer ses plages.

La célèbre course cycliste sur plusieurs tronçons pavés, entre Paris et Roubaix initialement prévue le 11 avril est officiellement reportée.

À Pâques, pas de repas de famille mais des offices religieux, annonce Jean Castex – Jean Castex a indiqué ce mercredi 24 mars au « Parisien » qu’il « n’y aura pas d’exception » pour les fêtes pascales dans les départements concernés par les restrictions. Les offices religieux, avec jauge, sont maintenus.

Confinement : les habitants du Vaucluse s’inquiètent – Sur le marché paysan de Pertuis ce mercredi matin, la distanciation sociale est bien respectée. Pourtant, la situation sanitaire se dégrade dans le Vaucluse. Avec un taux d’incidence de 309 sur 100 000 habitants, les Pertuisiens s’inquiètent. “A la campagne, il y a moins de monde et les gens font moins attention. Mais c’est dur”, confie l’un d’entre eux.Le Vaucluse se trouve dans la liste des départements qui pourraient être reconfinés. Au bord du Lubéron, les habitants ont du mal à y croire. “On en a ras-le-bol de ce masque, de ce confinement et de cette vie qui s’arrête”, lance l’un d’entre eux. Plusieurs écoles ont dû être fermées. Ces dernières semaines, le taux de positivité au Covid a augmenté et les hôpitaux sont saturés. Les commerçants, quant à eux, s’interrogent s’ils devraient fermer seulement le week-end ou toute la semaine. Ils espèrent que les mesures seront adaptées dans ce département rural. Et à Pertuis, une petite ville de 20 000 habitants, on compte plus sur la vaccination pour sortir de l’épidémie que sur un éventuel reconfinement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.