Coronavirus “le vaccin d’AstraZeneca peut être utilisé pour tout le monde”

Coronavirus "le vaccin d’AstraZeneca peut être utilisé pour tout le monde"
Photo DP/Pixabay

Un groupe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a calmé mercredi les inquiétudes concernant l’efficacité du vaccin d’AstraZeneca contre la Covid-19, insistant sur le fait qu’il peut être utilisé même dans les pays où des variants sont apparus.

« Même si un variant circule dans un pays, nous ne voyons aucune raison pour l’instant de ne pas utiliser le vaccin d’AstraZeneca comme indiqué, pour pouvoir réduire les niveaux de maladie grave », a déclaré le Dr Alejandro Cravioto, président du Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (SAGE).

Cet avis fait suite à la publication récente de données d’une étude en Afrique du Sud indiquant que le vaccin d’AstraZeneca offrait peu de protection chez les personnes âgées contre un variant du nouveau coronavirus.

Lors d’une conférence de presse à Genève, le Secrétaire exécutif de SAGE, le Dr Joachim Hombach, a qualifié cette étude de « relativement modeste ». Le Dr Cravioto a ajouté que peu de personnes de plus de 65 ans y avaient participé.

La Dre Kate O’Brien, responsable de la vaccination à l’OMS, a déclaré que les résultats de l’étude sud-africaine étaient « peu concluants, bien que démontrant une faible efficacité contre les formes légères et modérées de la maladie ».

Le plus important est « l’absence de preuves de cette étude sur l’efficacité du produit d’AstraZeneca contre les formes graves de la maladie, les hospitalisations et les décès », a-t-elle déclaré.

Un vaccin administré en deux doses

Le vaccin doit être administré en deux doses aux personnes de plus de 18 ans « sans limite d’âge supérieure », a déclaré le Dr Cravioto, ajoutant que le « meilleur » intervalle entre la première et la deuxième dose était de huit à 12 semaines, pour assurer une réponse immunitaire accrue.

Bien que le vaccin soit « sûr », le président de SAGE a déclaré qu’en raison du manque de données disponibles, il n’était pas encore possible de faire une recommandation quant à savoir si le vaccin devrait être administré à toutes les femmes enceintes ou qui allaitent.

Cette décision devrait être prise au cas par cas par un médecin généraliste, a-t-il ajouté.

Et en raison du manque de vaccins disponibles et de la nécessité de continuer à limiter la propagation du virus, le Dr Cravioto a conseillé aux voyageurs internationaux de ne pas recevoir le vaccin.

Exhortant les pays à utiliser le vaccin d’AstraZeneca – en particulier ceux pour qui cela serait la seule protection contre le virus – la Scientifique en chef de l’OMS, la Dre Soumya Swaminathan, a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de temps à perdre.

« La grande majorité des pays qui attendent toujours d’introduire un vaccin – et ce vaccin est peut-être le premier – les avantages l’emporteront certainement largement sur les risques », a-t-elle dit.

À ce jour, 106,5 millions de cas confirmés de Covid-19, dont 2,3 millions de décès, ont été signalés à l’OMS.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.