Coronavirus. l’OMS inquiète de l’efficacité des vaccins existants contre les variants

Variants du Coronavirus. inquiétude sur l'efficacité des vaccins actuels
Photo DP/Pixabay

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est inquiétée des conséquences de l’émergence de nouveaux variants de la Covid-19, qui soulèvent des questions sur l’efficacité des vaccins existants.

Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a ainsi qualifié de « nouvelles inquiétantes » le fait que les vaccins développés jusqu’à présent pourraient être moins efficaces contre le variant détecté pour la première fois en Afrique du Sud.

Pretoria a suspendu le démarrage d’une campagne, avec des vaccins d’AstraZeneca, après qu’une étude a révélé une efficacité « limitée » contre le variant sud-africain du coronavirus.

« Il s’agit clairement de nouvelles préoccupantes », a déclaré lundi le Directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

Selon l’agence onusienne, ce vaccin Oxford-AstraZeneca est l’un des nombreux sérums qui se sont avérés efficaces pour « prévenir les symptômes les plus graves, les hospitalisations et les décès dus à la Covid-19 ». « L’émergence de nouveaux variants du virus a soulevé des questions sur l’impact potentiel de ces variants sur les vaccins », a souligné le Dr Tedros.

Les fabricants devront s’adapter à l’évolution du virus

Toutefois, l’OMS émet « quelques mises en garde importantes ». Étant donné la taille limitée de l’échantillon de l’essai et le profil plus jeune et plus sain des participants, l’agence onusienne trouve qu’il est important « de déterminer si le vaccin reste efficace ou non pour prévenir une maladie plus grave ».

Par ailleurs, il semble de plus en plus évident que les fabricants devront s’adapter à l’évolution du virus, en tenant compte des derniers variants pour les futurs vaccins, y compris des vaccins de rappel. « C’est ce qui se passe avec les vaccins antigrippaux, qui sont mis à jour deux fois par an pour correspondre aux souches dominantes », a précisé le Dr Tedros.

Une façon de rappeler que les virus mutent et c’est aux pays et aux industries pharmaceutiques d’être prêts à adapter les vaccins pour qu’ils restent efficaces. A ce sujet, l’OMS dispose d’un mécanisme de suivi et d’évaluation des variants du virus de la Covid-19.

Mais pour y arriver, les pays doivent continuer de signaler ces variants à l’OMS, afin que de coordonner les efforts mondiaux pour en surveiller l’impact et conseiller les pays en conséquence. « Nous sommes en train d’étendre ce mécanisme pour fournir des conseils aux fabricants et aux pays sur les changements qui pourraient être nécessaires pour les vaccins », a-t-il dit.

Concevoir et à réaliser de nouveaux essais

Plus largement, ces développements montrent l’importance d’intensifier la fabrication et le déploiement des vaccins le plus rapidement et le plus largement possible pour protéger les gens avant qu’ils ne soient exposés à de nouveaux variants.

« Nous devons également continuer à concevoir et à réaliser de nouveaux essais, et nous devons surveiller de près l’impact des vaccins sur l’épidémiologie, les maladies graves et la mortalité afin de pouvoir utiliser les vaccins avec un maximum d’efficacité », a insisté le Dr Tedros.

Ces dernières évolutions interviennent alors que des experts de l’OMS se sont réunis lundi pour examiner le vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca. Le chef de l’OMS va d’ailleurs rencontrer demain mardi le Président du groupe consultatif de l’OMS pour toutes les questions relatives aux vaccins et à la vaccination, pour discuter de ses recommandations.

Dans les prochains jours, l’OMS devrait prendre également une décision sur l’inscription du vaccin Oxford-AstraZeneca sur la liste des utilisations d’urgence, pour les deux sites en Inde et en République de Corée, qui le produiront pour le Dispositif COVAX.

Près de 2,3 millions de morts et plus 105 millions de cas dans le monde

« Nous nous engageons à utiliser toutes les données disponibles pour faire ces évaluations », a indiqué le Dr Tedros, relevant que le Dispositif COVAX continue à préparer sa distribution pour le premier trimestre et à enrichir son portefeuille de vaccins.

Plus globalement, ces derniers développements en Afrique du Sud sont « un rappel que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour réduire la circulation du virus avec des mesures de santé publique éprouvées ». Et selon l’OMS, plusieurs pays réussissent à supprimer la transmission, y compris ceux où de nouveaux variants circulent.

Dans ce combat contre le coronavirus, tout un chacun a un rôle à jouer. « Chaque fois que vous décidez de rester à la maison, d’éviter les foules, de porter un masque ou de vous laver les mains, vous refusez au virus la possibilité de se propager et de changer de manière à rendre les vaccins moins efficaces », a conclu le chef de l’OMS.

La Covid-19 a tué près de 2,3 millions de personnes dans le monde. Et plus d’un an après l’apparition du premier cas en Chine, l’épidémie de coronavirus a fait plus de 105,65 millions de cas d’infection, selon un décompte établi lundi par l’OMS.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.