Inquiétude : un foyer épidémique du variant anglais Covid19 à Toulouse

Inquiétude : un foyer épidémique du variant anglais Covid19 à Toulouse
Image par Ri Butov de Pixabay

C’est l’inquiétude avec l’annonce ce week end d’un foyer de contamination au variant anglais du virus Covid19 dans un Ephad situé en plein coeur de Toulouse. Ce dimanche, 11 personnes avaient été testées positives : 8 pensionnaires et 3 membres du personnel de cet établissement situé à Toulouse. Une personnes est déjà morte a annoncé l’Agence Régionale de Santé. Avec un variant présenté comme plus contaminant et plus léthal du Covid19, la situation est elle sous contrôle ? Des dépistages massifs ont été organisés depuis le début de l’année. Et les autorités de santé ont lancé une recherche de cas contacts pour tenter d’éviter la dissémination d’une souche qui, selon les dernières données pourrait désormais représenter entre 5 et 10% des cas de contamination en France.

Variant anglais du Covid : plusieurs milliers de cas possibles d’ici avril en France, assure Jean-François Delfraissy

Covid-19 : questions et réponses sur le variant anglais. Deux nouveaux cas du variant anglais du Coronavirus ont été signalés à Lille ce lundi. Ce soir, le gouvernement planche sur plusieurs scénarios. D’abord, une extension du couvre-feu à 18h dans toute la France. C’est l’option la plus probable. Autre piste, un couvre-feu à 18h et un confinement le week-end. Et dernier scénario, un troisième confinement. Mais selon le gouvernement, ce serait une solution de dernier recours.Pour connaitre l’état de la menace, un dépistage massif de la population a démarré ce matin à Roubaix. Les 97 000 habitants sont invités à se faire tester. Et à chaque résultat positif, des analyses plus poussées avec un séquençage sont effectuées. L’objectif est de détecter la proportion de variant anglais en circulation. En parallèle, une autre enquête est en cours sur tous les tests positifs réalisés en dans notre pays jeudi et vendredi derniers. Les résultats de cette gigantesque traque du variant anglais seront connus en milieu de semaine.Il y a urgence, car le variant a provoqué une flambée épidémique au Royaume-Uni. Détecté pour la première fois le 20 septembre, ses conséquences ne se sont fait sentir qu’en décembre. Mais en un seul mois, le nombre de cas a été multiplié par quatre outre-Manche. Il faut donc anticiper la menace. Selon le conseil scientifique, ce nouveau variant qui circule deux fois plus rapidement est presque une nouvelle épidémie dans l’épidémie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.