Renault: l’accord sur la suppression de 2.500 postes

Renault l'accord sur la suppression de 2.500 postes
Image par Matan Ray Vizel de Pixabay

Le syndicat CFE-CGC de Renault a annoncé jeudi qu’il avait décidé de signer l’accord sur la suppression de 2.500 postes dans l’ingénierie et les fonctions tertiaires du groupe en France, via des départs volontaires, ce qui rend valide ce texte déjà signé par FO. Cet accord s’inscrit dans le cadre du plan d’économies de plus de 2 milliards d’euros sur trois ans, annoncé fin mai par la direction, qui prévoit environ 15.000 suppressions de postes dans le monde, dont 4.600 en France. Les 2.100 suppressions de postes prévues dans les usines françaises restent à négocier. À elles deux, la CFE-CGC (premier syndicat du groupe) et FO (4e) totalisent un peu plus de 50% de représentativité syndicale, ce qui leur permet de valider ensemble l’accord. Les deux autres syndicats représentatifs, la CFDT (2e) et la CGT (3e), doivent se prononcer plus tard dans la journée ce jeudi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.