La mosquée de Tarbes taguée : condamnations de Darmanin

La mosquée de Tarbes taguée : condamnations
La mosquée de Tarbes place Germain Claverie Google Map

La mosquée de Tarbes a été recouverte de messages peints à la bombe à peinture cette nuit. Ces violences ont été vivement condamnées.

Une ou plusieurs personnes ont recouvert les murs de la mosquée de Tarbes de messages injurieux dans la nuit de mardi à mercredi. A l’heure où s’ouvrent les attentats de l’Hyper Cacher et de Charlie Hebdo les auteurs de ces actes ont dessiné une caricature du prophète Mahomet et inscrit “Islam dehors”. Un amalgame dénoncé par le ministre de l’intérieur puis par plusieurs responsables politiques Tarbais.

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin via Twitter a fait part de son “Dégoût face à la découverte ce matin de tags injurieux sur une mosquée de #Tarbes. Ces actes n’ont pas leur place dans notre République”.

Le maire de Tarbes Gérard Trémège a fait part de son “indignation” et écrit “En ce jour d’ouverture du procès des attentats contre #CharlieHebdo et l’#HyperCacher je suis indigné par ces actes odieux de profanation. J’adresse toutes mes pensées et mon soutien à la communauté musulmane tarbaise, profondément heurtée ce matin”.

Christophe Cavaillès, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste des Hautes Pyrénées, conseiller municipal d’opposition (et éditeur du site Tarbes7.Fr) a dénoncé les actes, les amalgames et apport son soutien à la communauté musulmane.

Vive condamnation des dégradations et insultes commises sur les murs de la mosquée de #Tarbes. Les croyants, tous les…

Publiée par Christophe Cavailles sur Mercredi 2 septembre 2020

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.