Mali où sont et que font les paras de Montauban, Tarbes, Pamiers et Carcassonne

Mali où sont et que font les paras de Montauban, Tarbes, Pamiers et Carcassonne
La saison des pluies rend les opérations plus difficiles au Sahel.

Des soldats de plusieurs régiments stationnés en Occitanie, le 1er RHP et le 35e RAP à Tarbes, le 17e RGP à Montauban ou le 1er RCP de Parmis sont actuellement en mission au Mali : où et comment mènent ils leurs opérations.

Avec le putsch mené par une partie de l’armée malienne, l’incertitude politique s’additionne à la crise militaire au Sahel. Le ministère de la défense a tenu à préciser ce jeudi que les forces françaises engagées au Mali sous mandat des Nations Unies au sein de la Force Barkhane prolongeaient leurs missions sur place. “l’opération Barkhane conserve son tempo opérationnel” ont déclaré des sources militaires. Des précisions ont été apportées sur l’organisation tactique des opérations et sur la situation des soldats des deux régiments tarbais engagés depuis le mois de juillet dans les opérations de rétablissement de l’ordre en cette saison des pluies.

Les forces françaises sont actuellement organisées en deux groupements tactiques a indiqué une source rue Saint Dominique. – Le Groupement tactique désert (GTD) 1 « Bruno » est composé de militaires des 3ème RPIMa Carcassonne, 1er RHP Tarbes, 17ème RGP Montauban, 35ème RAP Tarbes et 21ème RIMA Fréjus est opérationnel depuis le 17 juillet dernier et opère majoritairement dans le Gourma malien. Cette zone se situe dans le nord sahélien.

Le Groupement Tactique Désert GTD 2 « Bercheny » armé par les 1er RHP, 17ème RGP, 1er RCP Pamier, 16ème BCP Bitche* et 35ème RAP concentre son action dans le Liptako. Le Liptako est une région historique de l’Afrique de l’Ouest. Elle fait partie du socle situé dans la partie sud-ouest du Niger et s’étend jusqu’au Burkina Faso et au Mali.

Malgré les conditions particulières liées à la saison des pluies et à la situation politique, les opérations se poursuivent en maintenant un rythme soutenu et sur une choix tactique fondé sur le diptyque renseignement et mobilité notamment par parachutages. Sans rentrer dans les détails opérationnels, l’armée fait état d’ actions des commandos montagne ou parachutiste qui, “au courant du mois d’août, aux ordres du Groupement tactique désert aérocombat (GTD-A), ont effectué des missions de reconnaissance et de fouille. Appuyés par des hélicoptères de reconnaissance et d’attaque et parfois des drones, ils ont permis de mettre hors de combat plusieurs membres des groupes armés terroristes et de trouver des ressources logistiques (motos, armement, etc.)” ;

Autre opération menée ces dernières semaines : une unité de combat du GTD «Bruno» a conduit une opération au cœur de la région du Gourma malien. Déployés sur plusieurs zones d’action distinctes, les quelques 150 militaires ont patrouillé et controlé, pendant plusieurs jours et en totale autonomie, plusieurs hectares de forêt et d’oued, permettant notamment de saisir des ressources logistiques.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.