Incendies. des toulousains transforment des avions de ligne en bombardiers d’eau

Incendies. des toulousains transforment des avions de ligne en bombardiers d'eau
L’ambition du projet est de mettre à la disposition des gouvernements des avions à très grande capacité de largage et dont la vitesse permet d'intervenir sur tout un territoire en un temps minimum.

Né d’une collaboration entre Dominique Legendre, Professeur à Toulouse INP et chercheur à l’IMFT*, et la société Kepplair Evolution, le nouveau dispositif KIOS permet de transformer tout avion de ligne en bombardier d’eau en optimisant les modes de largage.

Chaque année, près de 400 millions d’hectares de végétaux sont brûlés dans le monde. Avec le réchauffement climatique, les feux de grande ampleur se multiplient.

Pour lutter contre ces incendies de grande ampleur, les États peuvent utiliser les avions de ligne de leur sécurité civile, reconvertis pour larguer des produits coupe-feux, mais ces systèmes sont encore peu performants.

Le dispositif KIOS optimise le largage grâce à son réservoir innovant qui permet notamment :
De concentrer le produit largué et en évitant une trop forte dispersion.
De réduire le nombre de passages et donc de temps de vol.
De limiter les travaux sur la structure externe de l’avion, diminuant ainsi l’impact sur la consommation de carburant.

Un prototype a été développé à l’IMFT avec les équipes de Toulouse Tech Transfer (TTT). Réalisé à l’échelle 1/3, il a permis de valider le concept du brevet. D’autres tests sont en cours de réalisation pour confirmer le passage à l’échelle réelle.
____________
Californie : des incendies géants toujours incontrôlables

Plus de 500 000 hectares sont déjà partis en fumée sur toute la Californie, c’est 46 fois la superficie de la ville de Paris. 14 000 pompiers y sont mobilisés, et leur travail devrait durer encore plusieurs semaines. Juste après leur départ, les flammes reprennent de plus belles, encore et toujours. Les hélicoptères bombardiers d’eau se relayent pour atteindre les zones inaccessibles. Mais les 2 500 litres lâchées à chaque passage ressemblent à une goutte d’eau face à des incendies d’une telle ampleur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.