Covid-19 : quelles sont les perspectives d’avenir du e-commerce ?

Covid-19 quelles sont les perspectives d’avenir du e-commerce
Image par 3D Animation Production Company de Pixabay

La crise du Covid-19 impacte depuis maintenant plusieurs mois la consommation des ménages sous toutes ses formes. Le passage en confinement et l’incertitude liée à l’avenir constituent des barrières inquiétantes pour les commerçants, qui se retrouvent pour beaucoup dans une impasse dramatique. Les clients ont déserté les boutiques physiques, et les premiers retours concernant les sites e-commerce ne sont pas non plus très réjouissants. 

Mais s’il est encore trop tôt pour tirer les conclusions de cette crise, plusieurs tendances se dessinent. Alors, quelles sont les perspectives d’avenir de la vente en ligne ? Cet article est l’occasion pour nous de faire le point après les premières semaines de déconfinement.

E-commerce : mais où est donc passée la consommation ?

La tempête Covid-19 est arrivée sur l’Europe, et les dégâts économiques n’ont pas tardé à se faire ressentir. Alors que nous sommes aujourd’hui dans l’oeil du cyclone, l’incertitude demeure sur de nombreux points. Nouveau départ ou bien simple accalmie ? Le e-commerce reste dans l’attente, et les clients aussi.

Les raisons de ce trou d’air sont finalement assez simples. Le e-commerce concerne en grande majorité des produits qui ne sont pas de première nécessité. A l’heure où les français se sont recentrés naturellement vers des achats plus basiques, davantage centrés autour des denrées alimentaires, de nombreux secteurs se sont retrouvés mis sur la touche. La consommation s’est globalement paralysée pendant le confinement.

Selon un sondage réalisé par la Fevad auprès de 146 sites e-commerce fin avril, rapporté par Ecommercemag.fr :

  • 14% des sites interrogés qui ont du cesser leur activité de façon partielle pendant cette période de confinement. La conséquence directe d’une situation inédite et impossible à anticiper pour ce secteur d’activité.

  • Mais cette étude relevait également une amélioration des ventes constatée pour 59% des répondants depuis début avril. De quoi reprendre un peu espoir.

Les professionnels réagissent face à la crise

Difficile de continuer à avancer et de prendre des décisions tant cette situation est inédite. Les professionnels de la vente en ligne avancent dans le brouillard sans trop savoir de quoi sera fait le mois prochain. Mais si beaucoup d’entre eux se déclairaient profondément inquiets pendant le confinement, certaines entreprises commencent désormais à voir le bout du tunnel.

Les géants du marché ont très vite réagi pour continuer à proposer des services sécurisés à leurs clients. Pour répondre à cette situation exceptionnelle, le secteur du e-commerce a su faire preuve d’une rapidité d’adaptation sans précédent pour continuer à assurer des livraisons malgré les circonstances.

Et si les conséquences directes du confinement sont lourdes à encaisser pour les acteurs déjà présents dans le milieu, les entreprises semblent continuer à croire au rebond. En témoigne la demande croissante ressentie dans les agences de création de site internet. Cette période fait cogiter beaucoup d’entreprises, qui deviennent de plus en plus attirées par les avantages du e-commerce

Les professionnels du secteur gardent espoir et sont nombreux à vouloir profiter de cette période pour investir massivement dans le web. Au niveau local, cette tendance se confirme tout particulièrement. Pierre Prat, créateur de sites web à Toulouse, qui travaille régulièrement avec des petites structures, le souligne : “Les demandes continuent d’affluer malgré tout. J’étais surpris au début mais avec le recul, je pense que les gens voient simplement une opportunité à saisir. Cette période particulière, c’est un peu l’occasion de faire avancer tous les projets qu’on avait laissé de côté par manque de temps. Beaucoup d’entreprises devaient déjà se dire qu’il était nécessaire de passer au e-commerce pour booster leur activité. Et finalement, c’est peut-être le meilleur moment pour le faire !”

La crise du Covid-19 redistribue les cartes et semble offrir des opportunités à de nouveaux acteurs qui souhaitent se faire une place dans la vente en ligne. Mais cette ruée vers l’or digital en cette période de crise est-elle vraiment raisonnable ?

Un rebond attendu avec le déconfinement ?

Depuis de nombreuses années, le e-commerce était déjà considéré comme un avenir presque inévitable pour la consommation des ménages. Les choses ont-elles vraiment changé avec la crise du Covid-19 ? Pas vraiment en fin de compte.

Il est fort probable que le e-commerce soit amené à connaître un rebond très positif avec la pérennisation du déconfinement. Si la gestion de crise laisse entrevoir une porte de sortie suffisamment fiable, certains secteurs d’activité pourraient même voir leurs ventes en ligne remonter assez rapidement.

Beaucoup de gens s’inquiètent encore de l’arrivée d’une seconde vague ou de nouvelles mesures restrictives pour certains commerces. Et ces angoisses qui limitent la consommation constituent une grande menace pour l’économie dans son ensemble. Les conséquences sur les emplois se font également ressentir et les français ont peur pour leur avenir, et surtout pour leur épargne.

Mais les efforts fournis par le gouvernement tendent à contrer cet état d’esprit pessimiste. Avec des mesures de soutien annoncées pour les foyers les moins aisés et la simplification du passage enchômage partiel, l’Etat s’active pour accélérer la reprise de la consommation. L’objectif est simple : offrir un filet de sécurité pour permettre à l’économie de continuer à tourner, et ainsi limiter les effets de la crise.

Il est peu probable que l’on puisse revenir au même niveau de consommation rapidement, mais il est en tout cas certain que celle-ci sera davantage tournée vers le numérique. Avec le confinement, nous avons en effet pu observer un changement profond dans les comportements des français. La crainte des boutiques physiques et des contacts humains jugés superflus a naturellement poussé de nombreux ménages à se tourner vers le e-commerce.

S’ajoute à cela une notion très importante : celle de l’éducation au numérique. Ce phénomène s’est retrouvé grandement accéléré par le confinement. Beaucoup de français habitués à la consommation en physique se sont retrouvés obligés de passer leurs premières commandes en ligne par la force des choses. Cela pourrait laisser penser que le e-commerce est désormais entré dans les habitudes de nouveaux ménages, qui pourraient ainsi lui faire davantage confiance lors de futurs achats.

Tout porte donc à croire que ce passage ne va faire qu’accélérer la transition vers le numérique, et si l’avenir ne semble pas forcément radieux dans son ensemble, le e-commerce sortira malgré tout gagnant de cette crise.

Le e-commerce reste dépendant de l’actualité

Malgré la violente baisse constatée dernièrement, conséquence directe du confinement et de l’état d’urgence, il est donc important pour les professionnels du secteur de rester pragmatiques et de ne pas céder à la panique. Un rebond se dessine dans le secteur du e-commerce dans les prochains mois, et la crise du Covid-19 risque même de jouer en sa faveur sur le long terme. La distanciation sociale et les nouvelles habitudes prises par les français ne feront qu’accélérer la transformation digitale des points de vente.

Il ne reste donc plus qu’à relancer la consommation des ménages. A ce sujet, il est probable que les premières bonnes nouvelles commencent à tomber dans les prochains mois. L’annonce d’un vaccin en bonne voie de développement pourrait par exemple faire rebondir la bourse et donner un peu d’air à un marché asphyxié par sa propre inactivité. A l’inverse, l’annonce d’une seconde vague pourrait venir retarder encore un peu cette reprise.

En cela, le e-commerce reste dépendant de l’évolution de la crise et de l’actualité. S’il faut rester prudent et garder en tête que nous ne sommes pas à l’abri d’autres mauvaises nouvelles, les ménages restent à l’affût des premiers signes rassurants pour remettre la main sur leur porte monnaie surchargé d’épargne. Le e-commerce retrouvera alors de l’aplomb pour reprendre son ascension inévitable dans un monde résolument tourné vers la consommation numérique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.