Macron et le 11 Mai, les critiques des oppositions

Macron et le 11 mai, les réactions critiques de l'opposition
Olivier Faure Par LeCardinal, CC-BY., CC BY 4.0, Lien

Le Président de la République Emmanuel Macron a pris la parole lundi pour annoncer une stratégie de dé confinement en France. Quelles sont les réactions de l’opposition.

Le président du parti les Républicains, Christian Jacob a mis en avant une critique et une interrogation. “Le Président a esquissé un calendrier de déconfinement, quelle sera sa capacité à réellement sonner la mobilisation générale ? La logistique et l’intendance doivent suivre. Les mots ne suffiront plus” a t il déclaré avec un brin de doute dans la crédibilité de la parole présidentielle. Le député Christian Jacob a également, via Twitter, proposé une méthode : “On voit le retard que l’on a pris sur les masques, les équipements, les tests… Maintenant il faut anticiper le rédemarrage de l’économie, secteur d’activité par secteur d’activité“.

A Gauche, Olivier Faure pour le Parti socialiste a mis en garde sur l’annonce d’une date fixe, précise et préconisé une attitude plus pragmatique : ” La date du 11mai est un objectif très ambitieux. Si c’est pour que le virus se propage davantage et plus vite, nous prenons un risque majeur. Je préférerais que ce soit une date glissante, pour d’abord garantir la santé des Français” a t il déclaré lundi soir. Il a également fait part de son souhait de voir abroger “l’ensemble de la réforme chômage parce qu’elle est une machine infernale à précariser : nous n’avons pas besoin de cela en plus dans cette crise historique.

Pour Europe Ecologie les Verts, Julien Bayou s’interroge sur la méthode ou comment un homme seul, fut il président de la République, peut il choisir seul :

Le leader du Parti communiste a lui aussi mis en avant la crise sociale liée à la pandémie de Covid19. Fabien Roussel a pointé le manque d’ambition politique de Macron :

Du côté de la France Insoumise, Jean Luc Mélenchon s’est également exprimé dès lundi soir. Il s’est montré critique et appelé à la prudence.

De l’autre côté de l’échiquier politique, Nicolas Dupont Aignan leader de Debout la France dénonce une annonce des écoles “pure folie” :

Enfin au Rassemblement National, ex FN, Marine Le Pen dénonce la stratégie médicale choisir par le gouvernement :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.