Coronavirus : 19 présidents de départements PS, dont ceux de Haute Garonne, Gers, Lot, réclament un “revenu de base”

Coronavirus 19 présidents de départements PS, dont ceux de Haute Garonne, Gers, Lot, réclament un revenu de base
La crise économique post Coronavirus pourrait être pire que celle de 1929. Image par Engin Akyurt de Pixabay

19 présidents socialistes de Conseils départementaux demandent l’instauration du revenu de base universel pour atténuer les effets de la crise économique liée au Coronavirus.

Un revenu de base dès 18 ans

A la veille de l’allocution du Président de la République Emmanuel Macron, 19 présidents PS de Conseils départementaux ont publié une tribune dans le journal LeJDD, pour demander le versement universel d’un revenu de base dès l’âge de 18 ans. Parmi les signataires dans le sud ouest : Sophie Borderie (Lot-et-Garonne), Denis Bouad (Gard),Xavier Fortinon (Landes), Jean-Luc Gleyze (Gironde), Philippe Martin (Gers); Georges Méric (Haute-Garonne), Kléber Mesquida (Hérault), Henri Nayrou (Ariège), Serge Rigal (Lot) et et André Viola (Aude).

Un revenu de base pour amortir le choc social

En détail, ces présidents de Conseils départementaux qui ont notamment en charge l’action sociale demandent “des décisions de rupture sont aujourd’hui nécessaires. Cette solution solidaire changera le référentiel des solidarités humaines pour redonner aux Françaises et aux Français confiance en un système créé pour leur apporter, à la fois, la sécurité de l’existence et les outils de leur autonomie“. Ils plaident pour “le revenu de (qui) base apparaît (…) comme une solution pour amortir le choc social qui risque de faire basculer nombre de nos concitoyens dans la précarité”

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.