Coronavirus, la vulnérabilité des infirmiers et infirmières

Coronavirus, la vulnérabilité des infirmiers et infirmières

Les infirmières et infirmiers sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Mais « une défaillance alarmante » de l’offre mondiale de vêtements de protection et de nouveaux tests de dépistage du coronavirus – ainsi qu’un surmenage « sans précédent » lié aux pénuries de personnel dans le monde – ont mis en évidence leur vulnérabilité, a déclaré mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

A l’occasion de la Journée mondiale de la santé (7 avril), le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a remercié les professionnels de la santé dans le monde pour leur dévouement et leur courage.

« Aujourd’hui, nous vous sommes plus profondément reconnaissants que jamais, alors que vous travaillez, 24 heures sur 24, en vous mettant en danger, pour lutter contre les ravages de cette pandémie », a déclaré le chef de l’ONU, s’adressant aux « infirmières et infirmiers, sages-femmes, techniciens, paramédicaux, pharmaciens, médecins, chauffeurs, nettoyeurs, administrateurs et bien d’autres – qui travaillent jour et nuit pour assurer notre sécurité ».

Dans le premier rapport du genre sur les soins infirmiers et obstétricaux dans 191 pays, l’OMS et d’autres représentants clés des professionnels du secteur de la santé ont également exprimé leur inquiétude face à la violence ou à l’intimidation à laquelle ces derniers sont confrontés et à la nécessité de mesures de protection spéciales.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.