De nombreux chercheurs toulousains travaillent sur le Coronavirus

De nombreux chercheurs toulousains travaillent sur le Coronavirus
Image par PublicDomainPictures de Pixabay

En cette période de crise sanitaire liée au COVID-19, l’université Toulouse III – Paul Sabatier met tout en œuvre pour que la recherche scientifique continue. De la recherche de traitement à l’analyse des répercussions de la pandémie, l’ensemble de nos chercheures et chercheurs reste fortement mobilisé.

Actuellement, les laboratoires de l’université travaillent sur les thématiques suivantes :

  • Physiopathologie : tests diagnostiques, recherche clinique, immunologie et virologie autour de l’infection SARS-CoV-2.
  • Scientométrie : lancement de NETSCITY, application en ligne permettant de suivre l’évolution d’une communauté scientifique autour d’un nouveau sujet. Cet outil permet, par exemple,de cartographier les collaborations internationales en cours autour du COVID-19.
  • Santé publique : Essai clinique et traitement : quelle éthique en cas d’urgence sanitaire ? En ce temps de crise sanitaire, les scientifiques espèrent trouver rapidement un traitement pour guérir le plus grand nombre… La controverse des essais cliniques menés par le professeur Didier Raoult témoigne de cette légitime impatience. Quatre chercheures toulousaines du Laboratoire d’épidémiologie et analyses en santé publique décryptent la situation à laquelle le monde entier est confronté.
  • Santé et Société : comprendre les inégalités sociales de santé induites par la pandémie du COVID-19, à travers des analyses croisées de l’épidémiologie sociale et des sciences sociales.
  • Plateforme Crowdfight COVID-19 : accessible en ligne, elle propose de coordonner les demandes de scientifiques travaillant sur le COVID-19 et les compétences de volontaires disposés à mettre leurs temps et expertise au profit de la lutte contre le virus.
  • Informatique : dans le contexte actuel où les centres de données sont particulièrement sollicités, quelles pistes utilisant les énergies renouvelables et destinées à limiter les impacts carbones des services numériques sont possibles ?

Des projets de recherches sont en cours de déploiement afin d’analyser d’autres aspects du confinement et de la pandémie. Des études commencent notamment à s’intéresser à l’issue du confinement et à ses répercussions : quels changements dans le monde, suite à cette crise ? Quel impact sur les réseaux sociaux ? Les chercheures et chercheurs UT3 s’investissent pleinement dans l’analyse de ces thématiques qui feront prochainement l’objet d’une nouvelle communication. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.