LGV Train grande vitesse Bordeaux Toulouse en 2030 si tout va bien

LGT Train grande vitesse Bordeaux Toulouse en 2030 si tout va bien
Image par Pexels de Pixabay

C’est une annonce attendue depuis près de 30 ans. La ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse entrera en service en 2030. C’est Jean Louis Chauzy, le président de l’association de lobbying Eurosud et président du Conseil Economique, Social et Environnemental Régional qui l’a annoncé ce mardi 21 janvier. Désormais le CESER et Eurosud devront créer la structure d’ici le 24 décembre 2021 – une société de projets – et le modèle financier pour que les travaux puissent commencer à partir de 2022 pour une durée de 7 ans. Pour l’heure, les contours restent encore flous. Ce que l’on sait – l’Etat s’étant désengagé – c’est que le coût total de cette ligne est estimé à 7,5 milliards d’euros. 60% sera supporté par les entreprises des 2 régions a travers une ou plusieurs taxes – ces dernières s’étant déjà engagées en amont – les 40% restants se diviseront entre les collectivités (les 4 métropoles principalement, Bordeaux Agence Montauban et donc Toulouse) et l’Europe à travers le Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE) qui est doté de 40 milliards d’euros pour la période 2021-2027. Cependant, on ne connait pas encore la nature de ou des taxes que devront payer les entreprises, ni le montant de ces dernières. Quid du périmètre ? Là dessus il reste tout à faire, puisqu’il faudra définir un périmètre autour de cette ligne qui intègrera les entreprises, autrement dit celles qui sont susceptibles de jouir de l’attractivité liée à cette future ligne. C’est la société de projets qui sera créée d’ici fin 2021 qui sera le collecteur. De plus, une partie de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques – TICPE – normalement collectée par la Région Occitanie – ira directement à la société de projets, la Région s’étant engagée là-dessus. Mais sans indiquer quel pourcentage. Future Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan  Autre annonce ce jour, la création de la future Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan sur le même fonctionnement que Bordeaux Toulouse (société de projets, taxes entreprises, collectivités, Europe, métropoles) pour un coût prévu de 5,5 milliards d’euros et qui devrait voir le jour en 2035. Pour l’heure, les 4 métropoles – Bordeaux, Agen, Montauban, Toulouse – doivent se rencontrer à Bercy pour préciser les contours de cette future ligne. Le 24 décembre dernier, le Gouvernement a voté le texte définitif de la loi LOM d’Orientation des Mobilités. Cette loi sera prochainement promulguée, permettant officiellement de pouvoir créer la société de projets d’ici 2 ans.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.