faut-il investir sur l’action Airbus en 2020

faut-il investir sur l'action Airbus en 2020
Image par mrminibike de Pixabay

Airbus a largement dépassé son concurrent Boeing en 2019. L’année 2020 sera t elle celle de la confirmation pour l’avionneur Européen ? Qu’en sera t il de la valeur de l’action Airbus ? Éléments de réponse :

3 États possèdent des actions Airbus

Les actions Airbus (aéronautique et défense) sont actuellement côtées dans le CAC 40, le marché des principales capitalisations boursières françaises. Entré dans l’indice dans les années 90, la capitalisation boursière du groupe désormais dirigé par Guillaume Faury représente quelques 80 milliards d’euros. Plusieurs actionnaires de référence forment le noyau dur de la structure financière de ce groupe considéré comme stratégique par l’Europe. La France et l’Allemagne possèdent un peu plus de 11% chacun du capital. L’état Espagnol est actionnaire à hauteur de 4%. Cette structuration capitalistique assure au groupe une assise politique d’ampleur et un certain nombre de débouchés commerciaux garantis mais aussi contestés devant les instances de l’Organisation Mondiale du Commerce.

Airbus : dividendes et plus values

Les actions Airbus comme toutes les actions des sociétés commerciales, représentent une partie du capital de l’Entreprise. Posséder une ou des actions d’une société ouvre droit, le plus souvent, à des droits financiers et politiques. Tout actionnaire peut prétendre, sauf modalités contraires, à des dividendes lorsque la gouvernance de la société décide une distribution des bénéfices. S’agissant d’Airbus, entreprise cotée sur le marché du CAC 40, tout actionnaire, peut, sauf modalités particulières envisagées dans un pacte d’actionnaire, librement céder ses actions. Et tenter de réaliser une plus value. Le dividende par action versé en 2018 a atteint les 1.65 euros soit un rendement de plus de 1%. En nette hausse par rapport aux exercices précédents.

l’action Airbus a plus que doublé en 5 ans

Jeudi 16 janvier à la clôture du marché CAC 40, la valeur de l’action Airbus s’élevait précisément à 133,40 euros par action. Le 23 janvier 2015, la valeur de l’action n’était que de 49 euros ! Les actionnaires patients ont pu réaliser d’importantes plus values avec l’action d’un groupe dont la principale branche, la construction d’avions, est désormais numéro 1 mondial. Qu’en est il aujourd’hui ? Tous les signaux sont au vert ! Les prévisions de croissance sont très favorables. Le principal marché dans lequel intervient Airbus est annoncé très florissant dans les prochains mois et les prochaines années. Sur un plan technique, Airbus a désormais une avance certaines face à ses principaux concurrents. Des perspectives prises en compte par la plupart des analystes financiers qui placent Airbus parmi les actions à posséder dans son portefeuille boursier. “A l’achat”. plus d’infos sur l’action airbus ici https://investir-sur-internet.com/comment-acheter-des-actions-en-ligne/action-airbus/

Airbus face aux risques systémiques

Les prévisions de croissance du marché aéronautique sont très favorables. En Asie, mais aussi en Amérique du Sud ou en Afrique la demande d’achats d’avions devrait croitre et soutenir les résultats de l’avionneur toulousain. Est ce le seul paramètre à prendre en compte ? Assurément non : et plusieurs éléments peuvent compromettre cette forte croissance du groupe aéronautique et militaire.

1/ l’émergence d’un constructeur chinois ou issu d’une puissance émergente. Pour l’heure Airbus et Boeing bénéficient d’une avance technologique certaine sur d’éventuels concurrents. Mais qu’en sera il dans dix ans ? En quelques mois, avec des erreurs à répétition sur l’un des avions de sa gamme, Boeing a perdu pied sur ce marché très particulier.

2/la limitation internationale des vols aériens pour tenter de limiter le réchauffement climatique : face à l’urgence climatique pointée par les Nations Unies, des voix s’élèvent désormais pour tenter de limiter les vols aériens. Greta Thunberg célèbre figure de la lutte contre le réchauffement climatique pointe régulièrement l’aéronautique comme source de l’élévation des températures terrestres. Là encore, la rédaction et la ratification d’une convention internationale qui aboutirait à freiner le marché aérien ne semble pas pouvoir advenir à court terme.

3/ un conflit limitant l’accès au pétrole. Le kérosène issu du pétrole est pour l’heure la seule ressource énergétique certaine pour faire voler les avions. L’émergence d’un conflit majeur au Moyen Orient aurait alors pour conséquence mécanique de freiner le marché aéronautique.

4/ Une erreur stratégique Le programme A380 a été un échec pour Airbus. D’autres erreurs sont possibles.

Conclusion

Sauf erreur stratégique majeure, Airbus devrait confirmer son statut de numéro 1 mondial. La valeur de l’action devrait encore augmenter.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.