Toulouse vs. Lille (L1, J10), analyse de la brillante première de Kombouaré à la tête des Violets

Toulouse vs. Lille L1, J10, analyse de la brillante première de Kombouaré à la tête des Violets
Photo Par GaillacTravail personnel, CC BY-SA 4.0

Alors qu’il a pris la tête du Toulouse Football Club durant la trêve internationale en succédant à Alain Casanova, Antoine Kombouaré a enregistré une victoire pour sa première rencontre en tant qu’entraîneur du club, comme nous l’évoquions déjà dans un précédent article. S’il est trop tôt pour tirer des conclusions, de belles choses ont quand-même été observées durant ce match. Nous vous proposons ici une analyse de la rencontre.

Le débrief de Toulouse – Lille, 10ème journée de Ligue 1 Conforama 2018/2019

Dans ce genre de situation, on a tendance à parler de choc psychologique. Et c’est probablement ce qui a eu lieu ce samedi soir sur la pelouse du TFC, contre des Dogues toujours aussi bien affûtés et comptant notamment dans leurs rangs un Victor Osimhen qui éclabousse le championnat de son talent. Mais face au Toulouse du fraîchement venu Antoine Kombouaré, le Lille de Christophe Galtier a été dominé dans tous les secteurs de jeu. Tout n’a pourtant pas été rose !
Déjà dès la première demi-heure de jeu, l’ancien entraîneur de Guingamp et de Dijon a été contraint d’effectuer deux changements sur blessure. Même si ces imprévus auraient pu porter un coup au moral de la troupe, il n’en a rien été. Le capitaine Max-Alain Gradel et ses coéquipiers ont mis de l’énergie et royalement dominé des Lillois méconnaissables, pour finalement l’emporter 2 buts à 1.

Les buts du match Toulouse – Lille au Stadium

Le premier but (58ème minute) est venu de l’ancien Gunner Sanogo, qui a réussi à prendre le dessus sur son vis-à-vis Fonte pour reprendre victorieusement un centre de Dossevi, prenant à contrepied Marc Maignan. Le deuxième but (66ème minute), quant à lui, a été inscrit sur pénalty par Gradel, un pénalty accordé suite à une main de Jérémy Pied dans la surface et grâce à l’intervention de la VAR. En huit minutes, Toulouse a concrétisé sa domination. Le score aurait même pu être plus lourd si Gradel n’avait pas raté un deuxième pénalty obtenu suite à une nouvelle main de l’ancien Lyonnais Pied à la 86ème minute. Le LOSC a réduit le score à la 92ème minute par Fonte, qui a repris brillamment de la tête un coup-franc tiré par Yazici. Mais cette réduction du score était venue trop tardivement pour que l’ancien club d’Eden Hazard puisse espérer s’offrir un quelconque espoir et des dernières minutes de folie.

Le tournant de Toulouse-Lille

Peu après l’heure de jeu, Jérémy Pied détourne de la main un centre du Toulousain Max-Alain Gradel. N’étant pas en position de juger avec exactitude et promptitude, l’arbitre Mme Frappart laisse le jeu se poursuivre. Dans la suite de l’action, le LOSC monte en contre-attaque et passe à deux doigts de l’égalisation sur à une frappe d’Araujo renvoyée par le poteau. C’est assurément le genre de moment qui démontre à quel point le foot peut être imprévisible, même pour les manipulateurs des matches truqués. Car quelques secondes après, l’arbitrage vidéo est sollicité pour juger la main de Pied. Toulouse obtient un pénalty, inscrit son deuxième but et prend le large.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.