Vins, Fromages et Airbus lourdement taxés aux Etats Unis

Vins, Fromages et Airbus lourdement taxés aux Etats Unis
Photo Archives DP/Pixabay/Alexei_other

Les États-Unis imposent à partir de ce vendredi 18 octobre, pour 7,5 milliards de dollars de droits de douane supplémentaires sur tout un éventail de marchandises en provenance des pays de l’Union européenne. Ils concernent les avions du constructeur Airbus, les vins français ou les whiskys écossais notamment.

Avions, vins français, fromages italiens, whiskys écossais : les États-Unis ont imposé vendredi pour 7,5 milliards de dollars de droits de douane supplémentaires sur un éventail de marchandises en provenance des pays de l’Union européenne, avec en perspective un durcissement des tensions commerciales transatlantiques. Ces tarifs douaniers sont entrés en vigueur à 00 h 01 heure de Washington, quatre jours après le feu vert définitif de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Washington d’imposer des sanctions contre l’UE, en représailles aux subventions accordées à l’avionneur européen Airbus. L’Union européenne répond « Regrettant » cette décision, la Commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a estimé vendredi que l’UE n’a « pas d’autre choix » que des représailles.L’UE devrait en effet être autorisée l’an prochain à son tour par l’OMC à imposer des sanctions douanières contre les Etats-Unis accusés d’avoir subventionné Boeing. Une fois de plus, Mme Malmström a regretté cette escalade. « L’imposition réciproque de sanctions douanières ne sert les intérêts à long terme de personne », a-t-elle remarqué dans un communiqué.« Elle provoquera des dommages très importants dans la production aéronautique aux États-Unis et dans l’UE et entraînera des dégâts collatéraux dans de nombreux autres secteurs déjà touchés par les tensions commerciales actuelles », a-t-elle ajouté. Cette nouvelle offensive du président américain Donald Trump survient alors que Washington s’enlise dans une guerre commerciale majeure avec la Chine, qui risque de déstabiliser l’économie mondiale. Mercredi, l’impétueux dirigeant s’en est encore une fois pris aux Européens, qui se comportent selon lui de façon injuste en érigeant des « barrières énormes » contre les importations américaines dans l’UE.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.