Syrie. Washington arrache une trêve à Erdogan

Syrie Washington arrache une trêve à Erdogan
Photo Pixabay/MichaelGaida

La Turquie a accepté jeudi de suspendre son offensive dans le nord-est de la Syrie et d’y mettre fin définitivement si les forces kurdes s’en retirent sous cinq jours, en vue de la création d’une “zone de sécurité”. Pour permettre un retrait des forces kurdes “sous 120 heures, toutes les opérations militaires dans le cadre de l’opération (turque) +Source de Paix+ vont être suspendues et l’opération sera complètement arrêtée une fois ce retrait achevé”, a déclaré le vice-président américain Mike Pence à la presse à l’issue de plus de quatre heures d’entretiens avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. Les forces kurdes se sont déclarées prêtes, par la voix d’un de leurs commandants, à respecter “le cessez-le-feu” avec la Turquie. Le président Donald Trump, qui s’est immédiatement félicité de cet accord, est revenu dessus de façon plus surprenante jeudi soir au cours d’un meeting à Dallas, au Texas, reconnaissant avoir sciemment décidé de laisser les Turcs et les Kurdes se lancer dans cette bataille féroce parce qu’ils étaient “comme deux gamins” qui avaient besoin de se bagarrer.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.