Affaire Dupont de Ligonnès. l’IGPN saisie d’une enquête après la fausse arrestation

Affaire Dupont de Ligonnès. l'IGPN saisie d'une enquête après la fausse arrestation
Glasgow Photo Pixabay/Iituliitu

Le procureur de Nantes, Pierre Sennès, a ouvert une enquête préliminaire, mardi 15 octobre, sur les fuites policières qui ont conduit à annoncer la fausse arrestation du fugitif nantais Xavier Dupont de Ligonnès, à Glasgow, vendredi 11 octobre. Elle a été confiée à l’inspection générale de Police nationale (IGPN).

Le procureur de Nantes a ouvert une enquête préliminaire, mardi 15 octobre, sur les fuites policières lors de l’annonce de la fausse arrestation de Xavier Dupont De Ligonnès, vendredi 11 octobre. L’information, annoncée par l’Agence France Presse (AFP), nous a été confirmée par Pierre Sennès. L’enquête a été confiée à l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN), la police des polices. Vendredi 11 octobre, des sources policières françaises avaient indiqué à plusieurs médias que la police écossaise avait informé la France de l’arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, à Glasgow, en Écosse. Test ADN Les sources policières rapportaient que le suspect numéro 1 dans la tuerie de Nantes – XDDL est soupçonné d’avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 – avait pris l’avion à Roissy en direction de l’Écosse. Il avait été indiqué que les empreintes relevées sur cet homme étaient celles de Xavier Dupont de Ligonnès. Le lendemain, samedi 12 octobre, un test ADN avait prouvé que l’homme interpellé à Glasgow n’était pas Xavier Dupont de Ligonnès.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.