Il appelait des commissariats et diffusait des chants islamistes

Un jeune homme de 17 ans a été interpellé jeudi vers 20H à Gap après des appels téléphoniques diffusant des chants islamistes dans les jours qui ont suivi l’attaque à la Préfecture de police de Paris. Déjà connu de la justice pour « des affaires de droit commun », le jeune homme se trouvait vendredi matin en garde à vue dans les locaux du commissariat de Gap, en charge de l’enquête, et n’avait pas encore été interrogé sur les faits, a précisé le procureur de la République de Gap, Florent Crouhy. Ce mineur ne présente dans l’immédiat « aucun signe de radicalisation », a ajouté le procureur, qui n’écartait pas l’hypothèse d’une « mauvaise plaisanterie ». La Préfecture de police de Paris, où un employé radicalisé a tué le 3 octobre quatre fonctionnaires à coups de couteau, a annoncé mercredi avoir déposé plainte contre X pour « apologie du terrorisme » après une série d’appels téléphoniques avec des chants islamistes dans plusieurs commissariats d’Ile-de-France.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.