Commission européenne. Goulard devra passer une seconde audition devant le Parlement européen

La candidate française à la Commission européenne devra passer un second examen de passage devant les eurodéputés, a annoncé le Parlement européen ce mercredi. L’audition aura lieu jeudi matin. Les eurodéputés ont décidé mercredi 9 octobre, après les réponses de Sylvie Goulard à leurs questions écrites, de lui demander de passer une nouvelle audition, qui aura lieu dès jeudi matin. La nouvelle Commission européenne doit entrer en fonction le 1er novembre. Les eurodéputés souhaitent des éclaircissements sur l’affaire des assistants des eurodéputés Modem où elle est impliquée, ainsi que sur son travail de consultante pour plus de 10 000 € mensuels, pour un groupe de réflexion américain, l’institut Berggruen, entre octobre 2013 et janvier 2016, alors même qu’elle était eurodéputée. Sylvie Goulard a déjà donné ses arguments La candidate française pour la Commission européenne a déjà longuement répondu lors d’une première audition devant les eurodéputés le 2 octobre. Elle avait alors rappelé que le cas concernant son ancien assistant relevait d’une procédure de licenciement trop longue et que l’argent avait été remboursé depuis. Sur la question du travail mené auprès du cercle de réflexion américain, elle avait expliqué que la rémunération correspondait aux habitudes dans les organisations internationales et que les services du Parlement européen n’avaient jugé bon d’entamer une procédure contre elle. Dans ses réponses écrites, la candidate française à la Commission européenne a exclu mardi de démissionner automatiquement de l’exécutif européen si elle était mise en examen dans l’affaire des emplois fictifs des assistants des eurodéputés Modem.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.