Affaire Karachi : procès du volet financier d’un dossier tentaculaire

Un premier procès du volet financier de l’affaire Karachi s’ouvre lundi à Paris. Six hommes comparaissent devant le tribunal correctionnel pour répondre de soupçons de commissions occultes versées en marge de la campagne présidentielle d’Édouard Balladur en 1995. L’ex-Premier ministre et son ex-ministre de la Défense François Léotard ont, eux, été renvoyés devant la Cour de justice de la République, seule habilitée à juger les ministres pour des actes commis dans l’exercice de leurs fonctions.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.