Meurtre de 4 policiers à Paris, le parquet anti terroriste saisi

Au vu des premiers éléments de l’enquête sur l’assassinat de 4 policiers jeudi dans les locaux de la préfecture de police de Paris, le Parquet national anti Terroriste est désormais saisi du dossier.

Perquisition et garde à vue

Jeudi, un agent du ministère de l’intérieur a attaqué plusieurs policiers au couteau dans les locaux de la préfecture de police de Paris. Le bilan est très lourd : 4 policiers sont morts et un autre grièvement blessé. L’auteur de l’attaque a été tué par un jeune policier. Une enquête pour homicide a d’abord état ouverte. Une perquisition a été menée au domicile de l’auteur des faits. Sa compagne a été placée en garde à vue.

Ni les éléments recueillis lors de la perquisition ni les déclarations de sa compagne n’ont été rendus publics. Si la police affirme n’éluder aucune piste, le parquet anti terroriste a décidé de se saisir des faits.

Un jeune policier a tué le meurtrier

Le policier stagiaire, qui a tué le meurtrier de quatre policiers, jeudi, n’était arrivé à la préfecture de police de Paris que depuis 6 jours. Âgé de 24 ans, il sortait tout juste de l’école de police. « Pour ce jeune collègue, pas très aguerri […] le retentissement psychologique doit être très important », estime Nicolas Pucheu du syndicat UNSA Police. Lors de sa conférence de presse, ce vendredi, le préfet de police Didier Lallement a rendu hommage au jeune policier qui a mis fin au parcours meurtrier d’un autre agent de la préfecture de police de Paris, jeudi. Ce stagiaire de 24 ans venait d’achever sa formation d’un an à l’école de police. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.