Mort de 3 militaires en Guyane

Le 17 juillet 2019, trois militaires français sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane. Un quatrième est dans un état grave.

Ces soldats étaient engagés depuis le 11 juillet sur une opération « Wilau » qui consiste à détruire par explosif les sites d’orpaillage qui exploitent les quartzs aurifères via des puits et des galeries a indiqué l’état major des armées. Ils opéraient à 150 km au sud de Saint Laurent du Maroni à Saint Jean d’Abounami. Vers 16h00, alors qu’ils plaçaient les charges au fond d’une galerie, ils ont été victimes d’émanations toxiques, d’après les premières constatations.

Les soldats décédés étaient déployés au sein du 9ème Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) stationné à Cayenne. Le sergent-chef Edgar Roellinger, le caporal-chef de 1ère classe Cédric Guyot et le caporal-chef Mickaël Vandeville y servaient en mission de courte durée et appartenaient au 19ème Régiment du génie de Besançon.

Cinq autres militaires ont été intoxiqués lors de cette opération et ont été évacués vers le centre hospitalier de Cayenne. L’un d’entre eux est dans un état grave.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.