2 enseignants placés en garde à vue après une manifestation à Toulouse

2 enseignants placés en garde à vue après une manifestation à Toulouse (1)
Le projet de réforme Blanquer ne passe pas chez les enseignants. Photo Par Amélie Tsaag ValrenTravail personnel, CC BY-SA 4.0

L’annonce du placement en garde à vue de deux enseignants a fait l’effet d’une traînée de poudre sur les réseaux sociaux toulousains. Si les circonstances de ces arrestations ne sont pas encore claires, des témoins évoquent des tirs de gaz lacrymogènes sur la place Wilson. Selon les organisateurs de la page Bloquons Blanquer Toulouse, “À l’issu de cette manifestation pacifique, les forces de l’ordre ont arrêté deux de nos collègues. Nous étions en train de nous disperser.
Les forces de l’ordre ont alors arraché violemment le mégaphone tenu par un collègue. Ils ont ensuite arrosé de gaz lacrymogène, agressé et insulté les personnes présentes interpellées par ce qu’il se passait
“. Les deux enseignants seraient actuellement retenus en GAV pour des faits qualifiés d’outrage et rébellion. Une manifestation est lancée devant le commissariat de Toulouse où les deux enseignants auraient été placés en garde à vue.

Dans toute la France, et à l’appel des syndicats, les enseignants de la fonction publique protestent à la fois contre le projet de réforme du statut de la fonction publique mais aussi contre les réformes Blanquer du nom du ministre de l’éducation nationale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.