Un bébé de 3 semaines enfermé au centre de rétention de Toulouse (CIMADE)

Un bébé de 3 semaines enfermé au centre de rétention de Toulouse (CIMADE)
En l’espace de deux semaines, la préfecture de Gironde a enfermé trois familles avec 8 enfants au centre de rétention de Toulouse dans le cadre de la procédure Dublin Photo Pixabay/41330

Depuis le 1er janvier 2019, sont 10 familles et 23 enfants ont été enfermés derrière les barreaux du centre de rétention à Toulouse Cornebarrieu indique la Cimade.

Le 8 avril 2019, une jeune femme a été interpellée et enfermée au centre de rétention de Toulouse avec sa fille de 4 mois afin d’être expulsée en Italie. Le 25 mars 2019, un couple accompagné de ses deux enfants âgés de 3 et 1 an a été interpellé pour être enfermé au centre de rétention de Toulouse et expulsé le lendemain en Pologne.
Le 4 avril 2019, un couple avec leurs 5 enfants ont été interpellés à 6h du matin à leur domicile pour être conduits au centre de rétention afin d’être expulsés en Allemagne le lendemain matin. Leurs enfants âgés de 12 ans à 3 semaines les accompagnaient. Dans un communiqué publié cette semaine, la CIMADE tire la sonnette d’alarme sur nombre d’enfants enfermés au centre de rétention de Toulouse Cornebarrieu. Ces défenseurs des droits de l’homme font état “d’une fuite en avant et d’un durcissement particulièrement inquiétant de la politique gouvernementale en matière de répression des personnes migrantes” et demande à l’Etat de cesser de leur infliger des “traitements inhumains et dégradants“.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.