Voilà 7 ans, Merah assassinait Imad Ibn Ziaten

Voilà 7 ans, Merah assassinait Imad Ibn Ziaten
La cavale sanglante de Mohamed Merah allait se poursuivre à Montauban le 15 Mars avec les meurtres de Mohamed Farah Chamse-Dine Legouad et Abel Chennouf. Le comble de l'horreur est atteint le 19 mars 2012 à l'école juive Ozar Hatora. Photo Pixabay/pedrofigueras

Le 11 mars 2012, Mohamed Merah assassinait Imad Ibn Ziaten dans le quartier de l’Hers à Toulouse. Le premier meurtre de son périple terroriste.

Assassiné à bout portant

Le 11 mars 2012 vers 16 h, un sous-officier du 1er Régiment du train parachutiste, Imad Ibn Ziaten, a rendez-vous sur un parking situé à proximité d’un gymnase de la cité de l’Hers, à Toulouse avec un homme qui prétend vouloir lui acheter sa moto. Cette rencontre est enregistrée par la caméra GoPro que Merah porte à cette occasion.

Après s’être assuré que le vendeur est bien un militaire, l’acquéreur potentiel sort une arme et s’écrie : « mets-toi à plat ventre. Je rigole pas, mets-toi à plat ventre ». Le soldat refuse : « tu ranges ça tout de suite. Je ne me mettrai pas à plat ventre. Tu dégages. Je ne me mettrai pas à plat ventre, je reste ». Après avoir reçu un nouvel ordre, il répond : « tu vas tirer ? Vas-y, ben tire ».

“je n’ai pas peur de la mort”

Il est assassiné d’une balle de 11,43 mm dans la tête, tirée à bout portant. Une deuxième détonation se fait entendre, puis le meurtrier enfourche son deux roues, effectue quelques mètres pour en redescendre afin de récupérer une douille et lance à sa victime : « c’est ça l’islam mon frère : tu tues mes frères, moi je te tue. Il a rejoint l’ange de la mort, je n’ai pas peur de la mort »et quitte la scène du crime sur son scooter de type Yamaha T-Max 530 de couleur sombre (avec Wikipedia)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.