Indignations après le saccage d’un temple maçonnique à Tarbes

Indignations après le saccage d’un temple maçonnique à Tarbes

Le temple du Grand Orient de France a été attaqué par plusieurs individus samedi soir en marge d’une action des Gilets Jaunes à Tarbes.

Indignations, dégoût, mise en garde, l’attaque du temple tarbais du Grand Orient de France samedi soir a donné lieu à de nombreuses réactions. Notamment sur les réseaux sociaux. Des manifestants ont forcé l’entrée du temple, ont saccagé une ou plusieurs pièces puis se sont emparés de symboles maçonniques avant de les abandonner. Des faits choquants qui ont été dénoncé par le gouvernement et plusieurs responsables politiques.

Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a réagi via Twitter : ” Après les juifs, les francs-maçons… Quand la bêtise rivalise avec l’intolérance la plus crasse. Je salue l’intervention rapide de la @PoliceNationale qui a mis fin aux exactions de ces individus qui n’ont d’autre projet que la haine.” a commenté le ministre dès dimanche.

“Les heures les plus sombres de l’histoire”

Le parti socialiste des Hautes Pyrénées, dont le siège fédéral est voisin du temple maçonnique, a réagi pour dénoncer des actes “nauséabonds” qui rappellent “les pires moments de l’histoire” et demander à ce que les auteurs de ces faits soient “rapidement identifiés et jugés”

Autre réaction, celle du maire adjoint LReM de Tarbes, François Xavier Brunet, qui pointe “l’extrémisme, la brutalité et la haine, terreau de la dictature“.



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.