Toulouse – Montpellier, les Occitans brillent en plaidoirie

Toulouse – Montpellier, les Occitans brillent en plaidoirie

La toulousaine Sarah Nabet a remporté le concours de plaidoirie du mémorial de Caen

“Enculé, sodomite, pédé” ces mots chocs ont été employé par Tristan Deslogis, élève à l’école des avocats de Montpellier. En janvier dernier, il a remporté la deuxième place au concours de plaidoirie du mémorial de Caen dans la catégorie élèves avocats. Un concours national qui permet aux participants de défendre une violation des droits de l’Homme sur un cas avéré. Une fierté pour ce jeune homme qui a choisi de plaider le cas d’un étudiant homosexuel en Tunisie dans sa plaidoirie intitulée “Pas d’arc-en-ciel sur Tunis”. S’il a décidé de choquer pour mieux interpeller le public, c’est apparemment ce qui a plu à Me Henri Leclerc, président du jury. 

Condamné à une mort lente

Le grand prix, c’est une toulousaine qui l’a remporté. A 27 ans, Sarah Nabet a su convaincre grâce à sa prestance, sa sincérité et surtout son sujet polémique sur Michel Cardon, le plus vieux détenu de France. Après avoir entendu parler de ce cas dans la presse, Sarah s’est rendue dans le cabinet de l’avocat de l’accusé, afin d’étudier ce dossier qui date des années 1970. Elle découvre alors un personnage condamné à perpétuité pour meurtre en 1977. Pour réaliser sa plaidoirie, elle prend le parti de montrer l’homme qui se cache derrière ce crime : un homme qui a vécu enfermé pendant 40 ans, victime d’un AVC, sourd d’une oreille, aveugle d’un oeil et privé de son droit le plus fondamental, sa liberté. Son message : “En enfermant Michel Cardon en prison à vie, vous l’avez condamné à une mort lente.” Après avoir rédigé un texte de 20 pages, c’est grâce à l’aide de Bertrand Desarnauts, président de l’école des avocats de Toulouse, et d’Etienne Durand-Raucher, directeur des études de l’école des avocats de Toulouse, qu’elle a vu naître sa plaidoirie.  Pour Etienne Durand-Raucher, ce qui a fait la différence auprès du jury, c’est la sincérité et l’émotion transmise ce jour là. Michel Cardon est d’ailleurs passé en commission d’application des peines le 30 mars 2018, il a été libéré le 1er juin 2018. Si Tristan Deslogis souhaite devenir avocat fiscaliste, Sarah Nabet se dirige vers une vocation de pénaliste. Tout deux devraient prêter serment dans quelques mois, avant de devenir juristes à leur tour.  

Auteur: Mr Chassagnon Franck Production: Medias Du Sud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.