Venezuela. L’étau se resserre autour du président Maduro

Les Etats Unis haussent le ton contre le président Maduro

Les Etats-Unis, en annonçant lundi des sanctions contre la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne, ont accentué la pression sur le régime de Nicolás Maduro, qui compte de son côté engager des poursuites contre Washington. Sanctions sur le pétrole, appels à la désertion de l’armée : le président vénézuélien Nicolás Maduro voit l’étau se resserrer alors que l’opposition, menée par Juan Guaido, se prépare à manifester mercredi. Déterminé à provoquer son départ, le Parlement, dirigé par M. Guaido, 35 ans, qui lui dispute la place à la tête de l’Etat, se réunit ce mardi.

Appel à manifester

Au menu de la session : l’examen d’une loi sur « la transition à la démocratie », l’étude du « plan de sauvetage du pays » et un « débat sur les élections libres et transparentes » que réclame l’opposition. « Le sang qui peut couler au Venezuela sera sur vos mains, Donald Trump », a lancé lundi soir Nicolás Maduro, furieux après l’annonce de nouvelles sanctions de Washington. Les manifestations d’opposants ont déjà fait au moins 35 morts, selon plusieurs ONG, et le pape François a dit redouter un « bain de sang ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.