Categories: Une

Europe Objectif Lune

ArianeGroup a signé un contrat avec l’Agence spatiale européenne (ESA) pour « étudier la possibilité d’aller sur la Lune avant 2025 », ce qui constituerait une première pour l’Europe, a annoncé ce lundi André-Hubert Roussel, le président exécutif du groupe. 

Décidément, la Lune a du succès. Même timidement cachée dans l’ombre de la Terre, ce lundi matin, elle a encore bien des attraits. Les Chinois viennent de poser un engin et un petit rover sur sa face cachée. Les Américains collaborent avec eux tout en faisant savoir qu’ils n’avaient pas terminé leurs missions sur notre satellite naturel. Et voilà que les Européens, via ArianeGroup, font savoir qu’ils ont eux aussi des visées sur la Lune. André-Hubert Roussel, le président exécutif du groupe, a en effet annoncé, ce lundi 21 janvier, qu’ArianeGroup a signé un contrat avec l’Agence spatiale européenne (ESA) pour « étudier la possibilité d’aller sur la Lune avant 2025 », ce qui constituerait une première pour l’Europe.

La fusée Ariane 6 arrive bientôt

Il a également confirmé la date du vol inaugural du futur lanceur européen, Ariane 6, qui interviendra en 2020. Ariane 6 remplacera à cette date l’actuelle Ariane 5. « La conquête de l’espace est essentielle pour l’avenir de l’humanité » « Ce premier contrat, annoncé symboliquement un jour d’éclipse lunaire, est une étape importante pour ArianeGroup », a-t-il déclaré à l’occasion de vœux à la presse. « Je suis convaincu que la conquête de l’espace est essentielle pour l’avenir de l’humanité en général. L’Europe doit y tenir sa place », a ajouté le nouveau patron de la société de lanceurs, qui a remplacé Alain Charmeau le 1er janvier dernier. « Cette étude fait partie du plan global de l’ESA pour faire de l’Europe un partenaire majeur au niveau mondial dans le domaine de l’exploration dans la prochaine décennie », a pour sa part déclaré David Parker, le directeur de la branche Exploration humain et robotique à l’ESA. « L’utilisation des ressources spatiales pourrait se révéler la clé d’une exploration durable de la Lune », a-t-il ajouté.

Vers un « village lunaire » permanent ?

Le patron de l’ESA, Jan Woerner, avait proposé en 2015 de remplacer la Station spatiale internationale (ISS) en orbite autour de la Terre par un « village lunaire » permanent. Cette annonce intervient alors que l’année 2019 marque le cinquantième anniversaire des premiers pas de l’homme sur la Lune, en 1969.

Label : Kangai News Date d’ajout : 21/01/2019
Partager

Articles Récents

Procès Mélenchon, le Parquet demande le renvoi

Jean Luc Mélenchon et plusieurs responsables de la France Insoumise dont le député européen toulousain l’eurodéputé Manuel Bompard étaient convoqués…

19 septembre 2019

Municipales à Toulouse, Romain Cujives quitte le Parti socialiste

Romain Cujives a été suspendu du parti socialiste par la fédération de Haute Garonne. Il confirme aujourd'hui quitter le PS.…

17 septembre 2019

Vers un réchauffement climatique plus grave que prévu

De nouvelles études scientifiques publiée mardi prévoient un réchauffement plus important en 2100 que les versions précédentes. Réaliser les objectifs…

17 septembre 2019

Rugby – 4 toulousains pressentis pour France Argentine

L'équipe de France de rugby débute sa coupe du monde 2019 au Japon face à l'Argentine samedi. 4 joueurs toulousains…

17 septembre 2019

Toulouse, des policiers agressés à Empalot et place Abbal

Violences urbaines et agressions de policiers quartier Empalot et place Abbak dans la nuit du 16 au 17 septembre. Deux…

17 septembre 2019

Grand soleil et 32 degrés mardi à Toulouse

L’été indien se prolonge ce mardi et toute la semaine à Toulouse. Les températures sont supérieures aux normales de saison.…

17 septembre 2019