À 113 ans, « l’homme le plus âgé du monde » est mort

 Le Japonais Masazo Nonaka, considéré comme le doyen de l’humanité, est décédé dimanche « en toute discrétion ».

Depuis un peu moins d’un an, Masazo Nonaka pouvait se vanter d’être « l’homme le plus âgé du monde ». Selon les médias japonais, le vieil homme a rendu son dernier souffle ce dimanche, à l’âge de 113 ans. « Nous sommes bouleversés », a confié à l’agence Kyodo News sa petite-fille Yuko. « Il était comme d’habitude hier et il est parti en toute discrétion », a-t-elle ajouté.

Un amateur de sucreries et de tournois de sumo

Masazo Nonaka était né le 25 juillet 1905 et avait reçu le 10 avril 2018 son certificat officiel du Guinness des records dans sa maison d’Hokkaido, la grande île japonaise dans le nord du pays. Il avait six frères et une sœur. Il s’est marié en 1931 et a eu cinq enfants. Amateur de douceurs sucrées et de tournois de sumo à la télévision, il vivait avec sa famille qui gère un ryokan, auberge traditionnelle où les visiteurs peuvent se prélasser dans des « onsen » (source volcanique chaude).

Le Japon, connu pour la longue espérance de vie de ses habitants, peut se prévaloir d’avoir été le pays de plusieurs doyens, dont Jiroemon Kimura, mort en juin 2013 à 116 ans, et Sakari Momoi, qui s’est éteint en juillet 2015 à 112 ans. Selon le Guinness, le record de longévité pouvant être prouvé officiellement, tous sexes confondus, est toujours détenu par la Française Jeanne Calment, décédée en 1997 à 122 ans et 164 jours. Des chercheurs russes l’ont mis en doute récemment, suscitant la controverse dans la communauté scientifique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.