Categories: France

Toubon, défenseur des Droits, évoque ses rémunérations

Invité à l’antenne de RTL ce jeudi, Jacques Toubon a été interrogé sur le montant de son salaire et le total de ses rémunérations qui font polémique depuis la publication du Canard Enchaîné mercredi 16 janvier. 

Suite à la polémique sur le salaire de Chantal Jouanno qui, en tant que présidente de la Commission nationale du débat public percevait 14660 euros, le journal avait recensé huit «cumulards» dont Jacques Toubon. Le Défenseur des droits qui percevrait près de 30 000 euros n’a pas détaillé le montant de ses rémunérations mais n’a pas non plus démenti les faits.

«Je touche le salaire de médiateur de la République tel qu’il a été fixé en 2011 quand j’ai pris mes fonctions. S’y ajoutent depuis 2006 une pension de fonctionnaire, de conseiller de Paris et de parlementaire français et européen». Le résultat, a-t-il insisté, de «44 ans au service de l’État».

Comme Défenseur des Droits, il perçoit donc 15.725 euros mensuels auxquels s’ajoutent ses pensions d’administrateur civil et de conseiller d’État ainsi que sa triple retraite d’adjoint au maire de Paris, de député et de parlementaire européen.

Alors que la France traverse une crise profonde depuis le mois de novembre, l’ancien ministre de la Justice de Jacques Chirac, qui représente aujourd’hui l’autorité administrative indépendante chargée de défendre les droits des citoyens en France, s’étonne que cela puisse choquer: «Je ne comprends pas que ça choque, c’est un travail à plein temps pour lequel je suis rémunéré conformément aux règles».

L’usage des lanceurs de balles de défense critiqué

Sur un tout autre sujet, mais lui aussi bien présent dans la crise des «gilets jaunes», le Défenseur des droits en France a dit «espérer que le gouvernement prenne des dispositions» sur l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD), utilisés par les forces de l’ordre notamment lors des manifestations de «gilets jaunes», «devant l’évidence aujourd’hui de leur dangerosité». L’utilisation de ces armes dites de force intermédiaire est au cœur de polémiques après que de nombreux manifestants ont été blessés, parfois grièvement au visage, lors des rassemblements du mouvement populaire des «gilets jaunes». Jacques Toubon avait préconisé, dans un rapport remis le 10 janvier 2018, l’interdiction de l’usage des lanceurs de balle de défense (LBD) dans le cadre du maintien de l’ordre en raison de leur «dangerosité» et des «risques disproportionnés» qu’ils font courir. D’après le décompte de Libération, qui s’appuie sur les travaux du collectif militant «Désarmons-les», au moins 69 «gilets jaunes» ou journalistes ont été blessés par des tirs de LBD depuis le début de la mobilisation et au moins 14 d’entre eux ont perdu l’usage d’un œil.

Label : Kangai News Date d’ajout : 18/01/2019


Partager

Articles Récents

Municipales à Toulouse. Méric soutient Pellefigue et “ne comprend pas” Cohen

Municipales 2020 : Toulouse George Méric, le président du Conseil Départemental 31, voulait une seule liste à gauche pour Toulouse…

23 janvier 2020

LGV Train grande vitesse Bordeaux Toulouse en 2030 si tout va bien

C’est une annonce attendue depuis près de 30 ans. La ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse entrera en service en 2030.…

23 janvier 2020

Collecte de sang urgente à Toulouse

C'est sous le regard des anges de la salle des illustres au Capitole à Toulouse que l'établissement français du sang…

23 janvier 2020

Inondations, La Haute Garonne passe en alerte orange

L'Aude et les Pyrénées orientales sont en vigilance rouge pour risques exceptionnels. Conséquences de la tempête Gloria, les départements de…

22 janvier 2020

Alerte rouge pour l’Aude et Pyrénées orientales

La situation dans les départements de l'Aude et des Pyrénées orientales est très dangereuse. De nombreux lieux sont évacués. La…

22 janvier 2020

Déjà 17 morts de la Grippe en France

Depuis le début de l'épidémie de Grippe, 17 personnes sont mortes en France. La région Occitanie est désormais classée en…

22 janvier 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com