Categories: Vidéos

Mehdi Nemmouche confronté aux familles de victimes

Jugé depuis le 10 janvier aux assises de Bruxelles pour quatre assassinats en mai 2014 dans la capitale belge, le djihadiste Mehdi Nemmouche sera confronté ce vendredi 18 janvier, pour la première fois, aux proches des victimes.  musée juif de Bruxelles. Le djihadiste Mehdi Nemmouche confronté aux familles de victimes

Le djihadiste français Mehdi Nemmouche, jugé aux assises de Bruxelles pour quatre assassinats en mai 2014 au Musée juif de la capitale belge, sera confronté vendredi pour la première fois aux proches des victimes, puis à la cruauté des images de la tuerie.

Annie Adam, la mère d’Alexandre Strens, décédé à 26 ans, deux semaines après l’attaque, des suites d’une balle dans la tête, doit être la première à s’exprimer pour les parties civiles. Celle qui craint par dessus tout « d’affronter le regard » de l’assassin présumé de son fils, qui était employé du musée, assistera pour la première fois à l’audience, a dit son avocat, Me Christian Dalne. « Même à la télévision, quand elle le voit, elle a des crises d’angoisse. Elle appréhende aussi la tourmente médiatique », explique-t-il. « Elle souffre beaucoup », poursuit l’avocat. « Plus le procès avance, plus il est compliqué de comprendre, d’accepter l’attitude de Mehdi Nemmouche. »

Mehdi Nemmouche radicalisé en prison, passé par la Syrie

Se disant innocent mais dans l’incapacité de se « défendre convenablement », les témoins qu’il souhaitait voir à la barre ayant été refusés, l’accusé, un délinquant multirécidiviste radicalisé en prison puis passé par la Syrie, refuse de s’exprimer. Selon les avocats de Nemmouche, il a été « piégé » Après avoir entendu l’accusation détailler deux jours durant les preuves contre lui (ADN, empreintes, témoins, vidéos de revendication), celui qui a été arrêté six jours après les faits en possession du revolver et de la Kalachnikov utilisés pour les assassinats laisse ses avocats parler en son nom. Leur défense: il « n’est pas le tueur », mais a été « piégé ». Et selon eux la tuerie du 24 mai 2014 n’est pas un attentat du groupe djihadiste Etat islamique (EI), mais « une exécution ciblée d’agents du Mossad », les services secrets israéliens.

Label : Kangai News Date d’ajout : 18/01/2019
Partager

Articles Récents

Un conducteur arrêté ivre, sans permis et en excès de vitesse

Mauvaise pioche pour un conducteur sur les routes du Tarn. L'homme conduisait, sans permis, sans…

26 février 2020

55 morts de la grippe en France

Le bulletin hébdomadaire de Santé Publique France pour la Grippe fait état d'une décroissance de…

26 février 2020

8e semaine de grève pour les avocats toulousains

Les avocats du barreau de Toulouse viennent de décider le prolongement de la grève. Ils…

24 février 2020

On peut désormais payer amendes et impôts chez certains buralistes

Le périmètre du service public se rétrécit avec cette mesure testée dans plusieurs régions de…

24 février 2020

En grand excès de vitesse pour “décrasser son moteur”

Un automobiliste a été contrôlé à plus de 130 km/h sur une portion de route…

24 février 2020

Enquête ouverte pour racisme après le match Tarbes Lannemezan

Les heurts du match de rugby du championnat de fédérale 1 entre Tarbes et Lannemezan…

24 février 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com