à Toulouse, les socialistes réclament le rétablissement de l’ISF

à Toulouse, les socialistes réclament le rétablissement de l'ISF
Les parlementaires socialistes ont déposé mardi matin une proposition de loi de référendum pour proposer aux Français le rétablissement de l'Impôt sur la Fortune.

Lundi 17 décembre Sébastien Vincini, Secrétaire national du PS et secrétaire de la puissante fédération PS de Haute Garonne, Claude Raynal, Sénateur et Joël Aviragnet, député, ont tenu une conférence de presse conjointe pour aborder la colère des Gilets Jaunes.

Il y aura un avant et un après gilets jaunes. Sébastien Vincini rappelle que dès les prémices de la mobilisation, le Parti socialiste a été force de propositions pour trouver une issue rapide avec, notamment des États généraux du pouvoir d’achat et de la transition écologique.  "Un changement de cap pour davantage de solidarité fiscale, sociale et écologique a été demandé très clairement par les Français" estime le patron des socialistes de Haute Garonne.

"Nous avons, nous, proposé un plan d’urgence de 25 milliards d’euros, mobilisables tout de suite. Il s’agit d’un plan qui marque une rupture nette et claire avec l’orientation prise par le gouvernement puisque nous proposons de puiser dans le rétablissement de l’ISF, l’abandon de la flat tax et le renoncement au doublement du CICE pour le financer" rappelle ce proche d'Olivier Faure.

Ce qu’attendent les Françaises et les Français c’est un changement de modèle de société. C’est le sens des chantiers que les Socialistes ont initiés. En 2019, nous accélérerons le processus en associant l’ensemble des partenaires de gauche qui le souhaiteront.

Des propositions ont été déposées en ce sens à l’Assemblée et au Sénat par les groupes socialistes comme l’ont rappelé le sénateur Claude Raynal, sénateur, et le député Joël Aviragnet, "avec un objectif clair et constant : rééquilibrer la politique conduite par le gouvernement qui creuse les inégalités, nourrit le sentiment d’injustice et tourne le dos à l’urgence exprimée depuis maintenant un mois sur nos ronds-points : vivre dignement."

Les socialistes participeront ils aux débats de la concertation nationale annoncée par le Président de la République a souhaité ouvrir une grande concertation ? Oui répondent ils ?  "Nous la demandions, elle est indispensable" Mais avec une exigence "celui-ci doit conduire à une véritable négociation. A défaut il s’agirait d’un simple «blabla décentralisé » qui aurait pour seul effet de nourrir la colère".

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.