PS, FI et PCF ont déposé leur motion de censure contre le gouvernement Philippe

Lors de la déclaration de politique générale du Gouvernement, le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté les grandes lignes politiques du quinquennat qui s'ouvre. A cette occasion, le Premier ministre a annoncé une augmentation de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) qui pénalisera les retraités, en particulier ceux qui sont les plus fragiles. En même temps, il a confirmé sa décision de supprimer l'Impôt sur la Fortune (ISF) qui concerne nos concitoyens les plus aisés. Cette annonce, porteuse d'inégalités et d'une grande injustice me paraît inacceptable. Le Premier ministre a aussi repoussé à 2022 la réforme de la taxe d'habitation alors qu'il s'agissait d'un engagement essentiel du Président de la République visant à mettre fin aux injustices fiscales et territoriales. En outre, la transformation proclamée des services publics, en services publics dématérialisés me paraît moribonde : le numérique n'a pas vocation à remplacer l'humain. Aussi, la fusion des collectivités territoriales annoncée par le Premier ministre est une fausse bonne idée car elle va se traduire par une baisse des dotations aux collectivités et, par voie de conséquence, aux services publics, aux associations, à la solidarité, et au développement des territoires ruraux. Enfin, le regroupement des départements envisagé par le Premier ministre et la promotion des communes nouvelles issues de la fusion des villages laisse présager une disparition des services publics de proximité alors que nos territoires ruraux souffrent déjà d'une perte de vitalité au profit des grandes métropoles. Pour les raisons que je viens d'évoquer, j'ai décidé de voter la défiance au Gouvernement d'Edouard Philippe. Je n'ignore pas que le groupe Nouvelle Gauche dans lequel je siège à l'Assemblée nationale avec mes camarades socialistes a décidé de s'abstenir. Cependant, malgré mon souhait de respecter la discipline collective, je considère que ce vote est trop important pour s'abstenir. Par conséquent, j'ai décidé de suivre mes convictions et de respecter la volonté des électeurs de gauche qui m'ont porté à l'Assemblée nationale afin de les défendre et de lutter contre les inégalités et les injustices sociales.
Edouard Philippe dispose d'une large majorité. Vidéo

Le PS, La France insoumise et le PCF ont déposé ce mardi une motion de censure contre le gouvernement. Alors que la crise politique provoquée par le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, le Parti socialiste, La France insoumise (LFI) et le Parti communiste français (PCF) ont lancé une motion de censure au lendemain de l’intervention d’Emmanuel Macron. Qui n’a pas changé de cap selon eux.

Bien que lancée par des groupes de gauche, celle-ci sera « largement » ouverte à tous les députés qui le souhaitent, a précisé de son côté le député communiste Pierre Dharreville.

La motion devra être soumise au vote de l’Assemblée au moins 48 heures après son dépôt. Pour rappel, une motion de censure doit être déposée par au moins un dixième des députés, soit 58. Pour être adoptée, elle doit recueillir la majorité de l’effectif total de l’Assemblée, soit 289 voix sur 577 députés. Sachant que le groupe LREM dispose de 309 sièges, l’adoption d’une telle motion est donc difficilement envisageable.

Le PS, La France insoumise et le PCF vont déposer une motion de censure contre le gouvernement.
Label : Kangai News
Date d’ajout : 06/12/2018

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.