Initiative internationale pour éliminer les plastiques dans les océans

Initiative internationale pour éliminer les plastiques dans les océans
Ce problème est devenu une préoccupation majeure de la communauté internationale. Photo Archives

La Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, Maria Fernanda Espinosa, a lancé mardi un nouvel appel mondial à l’action afin de mettre fin au fléau de la pollution par les plastiques dans les océans.

Mme Espinosa a déclaré aux journalistes au siège des Nations Unies à New York que sa campagne contre la pollution par les plastiques – une priorité pendant son mandat – engagerait la responsabilité des consommateurs et des décideurs. La campagne appelle à supprimer progressivement les plastiques à usage unique tels que les bouteilles d’eau et à sensibiliser le public à l’impact de la pollution par les plastiques sur la santé humaine et l’environnement.

« On estime que d’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans la mer. On retrouve maintenant des micro-plastiques dans le sel de table, dans l’eau douce, on pense que chaque personne sur la planète a du plastique dans son corps », a-t-elle dit.

« J’ai l’intention de tirer parti de la capacité du bureau du Président de l’Assemblée générale pour soutenir les campagnes mondiales actuelles visant à lutter contre la pollution par les plastiques. Cela inclura les efforts complémentaires d’ONU Environnement, de Global Citizen et National Geographic, notamment », a-t-elle ajouté.

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), appelé aussi ONU Environnement, plus de huit millions de tonnes de plastique aboutissent dans les océans chaque année. Cela équivaut à jeter un camion de déchets en plastique par minute, pour un coût d’environ 8 milliards de dollars en termes de dégâts aux écosystèmes marins.

La Présidente de l’Assemblée générale a déclaré que la campagne comportait deux éléments : un plaidoyer mondial et des initiatives internes visant à réduire l’utilisation de plastiques au sein de l’ONU.

Ce n’est pas la première fois que l’ONU place le fléau des plastiques au centre de ses priorités. En 2010, la campagne Greening the Blue avait été lancée pour sensibiliser le système des Nations Unies à l’importance de la durabilité et inciter les membres du personnel à réduire, réutiliser et recycler.

Au cours de la semaine de haut niveau de l’Assemblée générale de cette année, le PNUE a lancé la Plateforme mondiale pour les plastiques, un réseau destiné à promouvoir la réduction de la pollution par les plastiques en explorant des concepts innovants ainsi que des méthodes de consommation et d’élimination des plastiques dans le monde.

L’année dernière, l’agence onusienne a dirigé la campagne Clean Seas visant à l’interdiction des plastiques à usage unique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.