Un moratoire sur les taxes sur le carburant, oui mais encore

Editorial – Le moratoire sur la hausse des taxes sur le carburant est il un signal déjà trop tardif ? Il faut prendre acte et saluer ce retour à la raison de la part de Macron. Mais à quel prix ?

La contestation a pris de l’ampleur et les revendications sont désormais bien plus nombreuses. Malgré les alertes répétées, ce gouvernement n’a pas su écouter. N’a pas voulu entendre. Il se fracasse aujourd’hui sur le mur des réalités.

Les Français veulent de la justice. Ils veulent pouvoir travailler et vivre décemment du fruit de leur labeur. Ceux privés d’emploi attendent une juste solidarité. Des impôts pour un effort national ? Oui lorsque leur répartition est juste et leurs graines fécondes.

Cette reculade d’un gouvernement qui expliquait encore, voilà 48 heures qu’il ne fallait pas changer de cap, n’est pas un acte de courage comme on peut le lire déjà chez certains, mais bel et bien de peur. Une forme de peur salvatrice qui pousse ces gouvernants à retrouver le chemin de la raison.

Emmanuel Macron doit changer sa politique économique. Il doit aussi changer de méthode et renouer les liens de la démocratie sociale. C’est une exigence politique pour rétablir l’ordre public et un préalable pour évoquer avec sérénité les sujets majeurs de ce début de XXIe siècle : l’Europe et le réchauffement climatique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.