Edito. Les 5 erreurs de Macron qui ont conduit aux Gilets Jaunes

Editorial – La colère gronde en France. Les représentants de LREM tentent bien d’évoquer des raisons structurelles pour faire porter le chapeau aux majorités précédentes tout en justifiant l’action réformatrice conduite par Emmanuel Macron. Mais le discours ne passe pas. Et il pourrait bien mettre plus de monde encore dans les rues. D’où est né ce sentiment d’injustice qui a conduit au mouvement des Gilets jaunes. Certes, le sentiment de déclassement est profond dans une partie de la population. Aussi bien en ville que dans les campagnes. Mais Emmanuel Macron a commis des erreurs qui ont fait déborder le vase.

1- La baisse des Aides au Logement et la suppression de l’ISF : mesure symbolique et pêché originel. Emmanuel Macron a parié sur une politique libérale classique. Il a donc décidé de réduire les aides au logement accordées aux plus pauvres. Et en même temps, décidé de réduire, de plusieurs milliards, les impôts des plus riches. INJUSTE

2- La hausse de la CSG pour les retraités. Mesure prévue, mesure actée, conséquences désastreuses dans l’opinion. Et pour le pouvoir d’achat de tous les retraités.

3 – Une politique écologique inexistante et inefficace. Nicolas Hulot a démissionné pour dénoncer l’absence de mesures effectives de lutte en faveur de l’écologie. Centrales nucléaires, huile de palme ou actions internationales. Hulot a dénoncé avec force et véhémence le gouffre qui sépare le discours et les actes de Macron.

4 – La mise à l’écart des corps intermédiaires, syndicats, associations professionnelles

5- La hausse actée et prévue des taxes sur le carburant : la goutte qui fait déborder le vase. Ces taxes sont payées par toutes et tous. Sans discernement. Par ceux qui peuvent choisir avec les transports en commun comme par ceux qui n’ont pas le choix. Par les plus pauvres comme par les plus riches.

Le sentiment d’injustice est profond. Et les déclarations du Premier ministre Edouard Philippe dimanche soir, droit dans ses bottes comme le fut en son temps son mentor Alain Juppé n’a rien changé, rien apaisé. Au contraire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.