Blocage du 17 novembre, le préfet de région met en garde les manifestants

Blocage du 17 novembre, le préfet de région met en garde les manifestants
Les groupes locaux facebook consacrés au blocage du 17 novembre atteignent parfois plusieurs dizaines de milliers de membres. D'importants ralentissements sont à prévoir sur les routes de la région. Photo Archives

A en croire les réseaux sociaux, le nombre de participants aux opérations de blocage du 17 novembre seront nombreux à Toulouse et partout en France pour dire leur colère contre les hausses des carburants. Le ministère de l'intérieur, par la voix des préfets met en garde les manifestants. En Occitanie, plusieurs préfectures ont communiqué sur le sujet et rappelé l'état du droit applicable pour l'exercice de cette liberté publique soumise à déclaration.

Premier d'Occitanie dans la hiérarchie du ministère de l'intérieur, Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie et préfet de la Haute Garonne a rappelé ce mercredi que "Dans le cadre des manifestations de voie publique prévues le samedi 17 novembre, que toute manifestation doit être déclarée en préfecture au moins 3 jours avant sa date. Son parcours doit être obligatoirement précisé".

"Les personnes qui déclarent la manifestation doivent, également, indiquer les mesures mises en place pour assurer la sécurité des personnes qui participent au défilé, en particulier l’identification d’un responsable et la mise en place d’un service d’ordre" a t on souligné à la préfecture avant de préciser que "si le parcours demandé pose des questions de sécurité ou d’ordre public, celui-ci sera discuté entre les organisateurs et les autorités".

Revers de la médaille de cette liberté publique rappelé par le préfet "tout événement portant atteinte à la liberté d’aller et venir conduira, conformément aux consignes du ministre de l’Intérieur, à l’intervention des forces de l’ordre".

A en croire les groupes facebook consacrés au sujet : des manifestations sont organisées partout dans la région : à Toulouse, Tarbes, Saint Gaudens ou Albi. Ces manifestations seront elles déclarées en temps et en heure ? Combien de manifestants y participeront ? Le ministère de l'intérieur risquera t il l'intervention des gendarmes ou policiers au risque de mettre de l'huile sur le feu ? Question à plusieurs inconnues pour le gouvernement et casse tête en perspective pour le nouveau ministre de l'intérieur Christophe Castaner.

1 Commentaire

  1. article 14 droits de l homme,tous les citoyens ont le droit de constater par eux memes ,la nècèssitè de la contributions publique de la consentir librement d,en suivre l,emploi et d,en dèterminer l,assiette le recouvrement et la durèe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.