Migrants du gymnase Saint Sernin, la préfecture de Toulouse s’explique

Migrants du gymnase Saint Sernin, la préfecture de Toulouse s'explique
L'entrée du gymnase Saint Sernin à Toulouse habituellement fréquenté par les lycéens est occupé depuis le 31 Octobre. Photo Google Map

Plusieurs familles de migrants et de sans abris occupe depuis plusieurs jours le gymnase Saint Sernin à Toulouse. La préfecture de Haute Garonne vient d’annoncer plusieurs mesures. Voici la décision de la préfecture transmise ce jeudi soir :

  • 6 personnes sont de nationalité française et une est titulaire d’un titre de séjour :
    elles seront prises en charge par la Mairie de Toulouse.
  • 43 ont déposé une demande d’asile dont 8 avaient refusé la proposition
    d’hébergement en centre d’accueil des demandeurs d’asile qui leur avait été faite il y
    a plusieurs semaines. Ces 8 personnes seront accueillies dans le dispositif
    d’hébergement d’urgence. 25 pourront intégrer dès ce soir le dispositif national
    d’accueil des demandeurs d’asile géré par l’Office français de l’immigration et de
    l’intégration.
  • Les 10 autres, qui relèvent de la procédure dite « Dublin », seront mises à l’abri avant leur transfert vers l’État membre de la communauté européenne responsable de l’examen de leur demande d’asile, conformément à la loi.
  • Enfin, les 36 autres personnes ont sollicité la délivrance d’un titre de séjour ou sont en situation irrégulière sur le territoire français. Leur “mise à l’abri” sera assurée par l’État, dans l’attente de l’aboutissement des procédures engagées, dans un strict cadre légal et sous le contrôle du juge.

Dans ce communiqué de presse, la préfecture de la Haute-Garonne a tenu à “saluer l’engagement et le travail long, complexe
et sensible de l’ensemble des services de l’État et de la ville qui ont permis que cette opération se déroule avec humanité et dans le strict respect du droit”.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.