Fusillade dans un bar en Californie, 12 morts, le tireur neutralisé

Un homme a ouvert le feu dans la soirée de mercredi 7 novembre, dans un bar de Thousand Oaks, dans le comté de Ventura, en Californie. La fusillade a fait 12 morts selon le shérif local. Le tireur est lui aussi décédé. Il a fait irruption aux alentours de 23 h, mercredi soir, (8 h ce jeudi heure de Paris).

Un homme armé a ouvert le feu dans un bar-discothèque bondé de Thousand Oaks, près de Los Angeles dans le sud de la Californie (États-Unis). Il a tué douze personnes, dont un policier, avant de lui-même perdre la vie, ont annoncé les autorités locales. Le shérif n’a pas pu préciser, à ce stade, si le tireur avait été abattu par les forces de l’ordre ou s’il avait retourné son arme contre lui.

Au moment du drame, le Borderline Bar and Grill accueillait une soirée étudiante à laquelle « plusieurs centaines » de jeunes devaient prendre part, a déclaré le capitaine Garo Kuredjian, des services du shérif du comté de Ventura. À 3 h heure locale, midi heure de Paris, le bilan comprenait en outre un nombre indéterminé de blessés, admis dans plusieurs hôpitaux de la région, a-t-il indiqué.

Un « homme en manteau noir »

L’identité du tireur et ses motifs restaient également indéterminés mais plusieurs témoins qui se trouvaient dans le bar ont décrit un « homme en manteau noir », « barbu » et tenant une arme de poing de gros calibre. Un témoin non identifié cité par le Los Angeles Times a indiqué qu’un homme était entré dans le bar vers 23 h 30 et avait commencé à tirer avec un « pistolet noir ». « Il a beaucoup tiré, au moins une trentaine de fois, j’entendais encore des coups de feu alors que tout le monde avait quitté le bar », a ajouté ce témoin cité par le LA Times.

D’autres témoins ont dit que le tireur avait lancé une grenade fumigène. Selon l’un d’eux, interrogé par la télévision CNN mais visiblement en état de choc, le tireur est entré par la porte principale du bar, tirant sur un vigile, puis sur une jeune femme tenant le guichet d’accueil. La plupart des témoins cités par les médias américains, en majorité des étudiants des nombreuses universités de cette banlieue résidentielle de Los Angeles, décrivent des scènes de panique après les premiers coups de feu. « Tout le monde s’est jeté au sol très rapidement. Tout le monde voulait sortir le plus vite possible », a déclaré une jeune femme, qui s’est elle-même enfuie avec une amie par la fenêtre de la cuisine. Les États-Unis sont régulièrement le théâtre de fusillades visant des lieux publics, la dernière en date ayant fait onze morts dans une synagogue de Pittsburgh.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.