Projet d’action violente contre Macron, plusieurs interpellations

Projet d'action violente contre Macron, plusieurs interpellations
Membre de l'ultradroite Maxime Brunerie est l'auteur d'une tentative manquée d'assassinat sur le président de la République française Jacques Chirac, le 14 juillet 2002. Photo DP

6 personnes soupçonnées “d’une action violente” contre le chef de l’Etat ont été arrêtées ce mardi a indiqué la presse. Ce réseau aurait été démantelé dans l’est de la France dans les départements de Isère, de l’Ille-et-Vilaine et en Moselle. Pour l’heure, les preuves ou les intentions de ces membres qualifiés de l’ultra droite ne sont pas connues. Les policiers du renseignement intérieur (DGSI) sont intervenus dans le cadre d’une procédure d’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris du chef d’association de “malfaiteurs terroristes criminelle”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.