Quelles solutions contre la pollution de l’air ?

Quelles solutions contre la pollution de l'air ?
Les grandes villes, ici Tokyo au Japon sont touchées par la pollution. Photo DP

A Genève, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires ont ouvert mardi la première conférence mondiale sur la pollution de l’air et ses conséquences sur la santé.

Pendant trois jours les professionnels de la santé et de l’environnement sont invités à proposer des actions pour contrer la pollution de l’air qui est l’une des plus grandes menaces pour la santé mondiale.

« La pollution atmosphérique tue 7 millions de personnes chaque année », a rappelé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS a l’ouverture de la conférence.

Neuf personnes sur 10 dans le monde, respirent de l’air pollué par les émissions du trafic routier, de l’industrie, de l’agriculture et de l’incinération des déchets. Environ 3 milliards d’individus continuent d’utiliser des foyers et des combustibles fumants et polluants dans leurs maisons pour cuisiner et se chauffer.

« Selon nos dernières estimations, près d’un tiers des décès par crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, cancer du poumon et maladies respiratoires chroniques sont dus à la pollution atmosphérique », a dit le Dr Tedros.

Pour le chef de l’OMS, ce qui est le plus tragique est que ces 7 millions de décès sont évitables. « Le coût de l’action est élevé, mais le coût de l’inaction est encore plus élevé », a prévenu le chef de l’agence onusienne pour la santé qui garde toutefois toutes les raisons de rester optimiste.

Dans presque tous les secteurs qui contribuent à la pollution de l’air, de nombreuses solutions éprouvées voient le jour. Partout dans le monde, de plus en plus de villes, de régions et de pays prennent les devants et agissent contre la pollution atmosphérique. Les femmes et hommes sont également plus nombreux à s’informer sur les conséquences de la pollution de l’air et à défendre leur droit de respirer un air pur.

Face à la pollution atmosphérique, l’action doit être collective et solidaire, estime l’OMS. « Aucune personne, groupe, ville, pays ou région ne peut résoudre le problème seul. Nous avons besoin d’engagements et d’actions forts de la part de tous : gouvernements, dirigeants communautaires, maires, société civile, secteur privé et particuliers », a souligné le Dr Tedros.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.