Originaires de Toulouse, les frères Clain seraient impliqués dans les attentats de Paris

Originaires de Toulouse, les frères Clain seraient impliqués dans les attentats de Paris
Nul ne sait si les frères Clain sont morts ou vivants. Photo Par Chris93File:Police - rue de la République Saint-Denis - 18 nov 2015.jpg, CC BY-SA 4.0

Selon les magistrats et enquêteurs chargés d’établir les responsabilités dans les attentats du 13 Novembre 2015 à Paris, les deux frères toulousains, Fabien et Jean-Michel Clain, seraient impliqués dans la préparation des attaques. Cette révélation du journal Le Parisien Aujourd’hui en France se base sur un constat des enquêteurs qui pointent la revendication officielle formulée par ces proches de Mohamed Merah au nom de Daech l’Etat Islamique dans laquelle est fait état d’une attaque dans le 18e arrondissement de Paris et qui n’a finalement pas eu lieu. D’autres éléments factuels sont également mis en avant pour impliquer les frères Clain dans l’organisation de ces attaques qui ont coûté la vie à 130 personnes.

Les attentats du 13 novembre 2015 en France, revendiqués par l’organisation terroriste État islamique (Daech), sont une série de fusillades et d’attaques-suicides islamistes perpétrées dans la soirée à Paris et dans sa périphérie par trois commandos distincts.

Une première attaque a lieu à Saint-Denis, aux abords du Stade de France, où se joue un match amical de football France-Allemagne, auquel assiste le président François Hollande. Le personnel de sécurité leur refusant de pénétrer dans l’enceinte du stade, trois terroristes se font exploser dans ce qui sont les tout premiers attentats-suicides en France.

D’autres attaques ont ensuite lieu à Paris, dans plusieurs rues des 10e et 11e arrondissements, où trois individus mitraillent des terrasses de cafés et de restaurants ; deux d’entre eux prennent la fuite, le troisième se fait exploser.

L’attaque la plus longue et la plus meurtrière a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan (également dans le 11e arrondissement), où 1 500 personnes assistent au concert du groupe américain de rock Eagles of Death Metal et où trois autres djihadistes ouvrent le feu sur le public, avant qu’un assaut des forces de l’ordre n’y mette fin et ne tue les terroristes (avec Wikipedia)

A propos Charles Rieger 304 Articles
Je crois que le journaliste doit objectivement présenter les faits. Reste à savoir, sur la multitude d'actes réalisés chaque jour, ceux qu'il convient de traiter. Ou Non.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.