Categories: France

Hôpitaux, études de médecine et numerus clausus, Macron annonce son plan santé

Le gouvernement veut mettre fin au numerus clausus. La mesure ouvrirait la porte à une dérégulation partielle ou totale du nombre de médecins en France. Le gouvernement souhaite mettre fin au numerus clausus et au concours de fin de première année pendant les études de médecine, rapporte franceinfo mercredi 5 septembre. Ce système permettait depuis plus de 45 ans de limiter le nombre de médecins en France. Si la réforme est adoptée, le concours très sélectif de la fin de première année serait remplacé par des partiels classiques.

Ensuite, deux options sont à l’étude, avance franceinfo. D’un côté, les universités pourraient être laissées complètement libres de former autant de médecins qu’elles le souhaitent : c’est le numerus apertus. Ou alors, une forme de sélection serait maintenue à l’issue de la licence, en fin de troisième année. Il pourrait s’agir d’un concours. Selon franceinfo, il est peu envisageable que le numerus clausus soit supprimé pour déréguler totalement le nombre de médecins. En effet, les universités ne seraient probablement pas en capacité d’accueillir autant d’élèves. De plus, il paraît également difficile de trouver autant de stages sur le terrain que d’élèves.

Les recalés en fin de troisième année n’auront pas “perdu leur temps”, selon une source proche du dossier, car ils bénéficieraient de passerelles pour se diriger vers des formations pour d’autres métiers de la santé. La volonté affichée est de rendre les études de santé “plus modernes, plus humaines”. Les effets d’une réforme ne se feraient sentir que dans une dizaine d’années, précise franceinfo. Le concours actuel sélectionne un candidat sur sept et pousse les étudiants au bachotage. En 2017, 8.200 candidats sur 60.000 ont été reçus en médecine, soit 15% des participants.

Pour Édouard Philippe et Emmanuel Macron, ce système ne garantit pourtant pas de bons médecins en fin de cursus. L’exécutif veut diversifier le recrutement, aujourd’hui trop souvent réservé aux étudiants ayant les moyens de se payer une prépa privée ou de redoubler.

Médecine : le gouvernement veut mettre fin au numerus clausus. Label : Kangai News Date d’ajout : 05/09/2018

Partager

Articles Récents

Toulouse. un homme qui violentait sa femme tué par un policier

Drame du confinement, un policier appelé pour une affaire de violences conjugales a tué l'homme…

4 avril 2020

300 kilos de Cocaïne saisis à Marseille

Pendant la crise sanitaire du Coronavirus, les trafiquants de drogue poursuivent leur business. Les douaniers…

4 avril 2020

Coronavirus, 95 patients en réanimation à Toulouse

L'Agence régionale de Santé a publié vendredi soir, son bilan quotidien en milieu hospitalier. La…

4 avril 2020

Préfet Lallement, Bac 2020, Bill Withers, Covid 19 les infos de ce vendredi

L'épidémie de Covid 19 progresse partout dans le monde et en France. Le nombre de…

3 avril 2020

“Il est essentiel que les Ehpad aient accès aux kits de dépistage du COVID19”

Le nombre de décès dans les Ehpad est désormais évalué. A défaut de réaction rapide,…

3 avril 2020

Bac, Brevet, BEP et Coronavirus, comment ça va se passer

Pour cause de Confinement Coronavirus, le ministre de l'éducation Emmanuel Blanquer a annoncé que de…

3 avril 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com